Ferrari tient la forme

12/05/17 à 10:00 - Mise à jour à 09/05/17 à 14:48

Source: Sportmagazine

Après quatre GP, Sebastian Vettel est en tête, Kimi Räikkönen est quatrième : Ferrari lutte à nouveau pour le titre mondial. Comment l'expliquer?

Ferrari tient la forme

Sebastian Vettel © belgaimage

Les deux pilotes de l'écurie transalpine n'ont gagné aucun GP la saison passée. Sebastian Vettel a échoué trois fois à la deuxième place, derrière l'invincible flèche argentée de Lewis Hamilton et du futur champion du monde Nico Rosberg. Kimi Räikkönen a obtenu deux deuxièmes places, derrière Rosberg et Max Verstappen, le jeune Néerlandais de Red Bull qui a enlevé son premier GP en Espagne et a terminé cinquième du classement, à huit petits points de Vettel, quadruple champion du monde.

Cette saison, les cartes sont rebattues, comme l'a compris le Néerlandais après quatre courses. " Le gouffre qui nous sépare de Mercedes et de Ferrari est trop grand, pour l'instant ", a déclaré Verstappen, fréquemment cité chez Ferrari, où il remplacerait Vettel. L'Allemand, en fin de contrat à Maranello, convoite un siège chez Mercedes, une perspective qui tracasse déjà Hamilton.

" Foutaises ", a répondu Toto Wolff, le patron de l'écurie allemande. " ?Pourquoi nous rejoindrait-il ? Cette saison, Ferrari a le meilleur bolide de F1. " Vettel ne parle pas de ses projets d'avenir, se réjouissant de pouvoir à nouveau lutter pour le titre mondial, après deux victoires. " En 2015, nous avons gagné trois GP, aucun l'année dernière mais nous avons quand même posé les jalons du succès actuel à cette époque. "

Les tests de Barcelone se sont bien déroulés et la victoire en Australie, dès le premier GP, a boosté l'équipe. " Tous les membres de l'écurie ont entonné l'hymne national, près du podium. C'est toute l'usine qui revit ", poursuit Vettel, qui a également été le plus rapide à Bahreïn tout en terminant deuxième en Chine et en Russie. Ferrari a surpris à Sotchi en raflant les deux premières places sur la grille de départ : la scuderia n'y était plus parvenue depuis 2008.

" Ferrari a une voiture plus rapide ", a reconnu Niki Lauda, conseiller de Mercedes. " Le mérite en revient à Mattia Binotto, Technical Officer depuis l'année dernière. Ces dernières années, Ferrari a trop compté sur des ingénieurs italiens qui ont essayé trop de trucs différents.

Binotto, né en Suisse, travaille avec méthode tout en laissant à ses ingénieurs une certaine latitude. J'ai l'impression que Ferrari est plus rapide quand il fait chaud alors que nous étions meilleurs par un temps plus frais ", a déclaré Lauda après Sotchi, où Valtteri Bottas (Mercedes) a enlevé son premier GP.

Selon les analystes, c'est aussi dû aux pneumatiques plus larges et plus robustes, qui offrent 25 % d'adhérence supplémentaire. C'est un plus pour Mercedes dans les essais qualificatifs, qu'elle a dominés trois fois, mais le puissant moteur Mercedes use plus vite les pneus en course.

Dans des conditions climatiques chaudes ainsi que sur les circuits aux virages secs, Hamilton et Bottas doivent changer plus rapidement de pneumatiques. Bref, les ingénieurs ont du travail.

Par Chris Tetaert

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos