F1 - GP d'Abou Dhabi: une course "irréelle"

27/11/16 à 17:27 - Mise à jour à 17:32

Source: Belga

(Belga) Un Nico Rosberg très ému s'est présenté dimanche en conférence de presse, après la 21e et dernière course du championnat du monde de Formule 1, à Abou Dhabi. Le pilote Mercedes, 33e champion du monde de l'histoire de la F1, a évoqué une course pleine de tensions, lors de laquelle il a tout fait pour rester dans le sillage de son coéquipier Lewis Hamilton sans laisser d'autres concurrents s'intercaler. Se retrouver à côté du podium alors que le Britannique s'imposait l'aurait en effet empêché d'accrocher son premier titre de champion du monde, comme son père en 1982.

F1 - GP d'Abou Dhabi: une course "irréelle"

F1 - GP d'Abou Dhabi: une course "irréelle" © BELGA

"Les sentiments, dans cette bataille avec Max (Verstappen, qui s'était à un moment glissé entre les deux Mercedes, NDLR), c'était... irréel, vraiment irréel. J'espère ne pas devoir revivre une telle expérience bientôt. C'était la même chose à la fin de la course, avec la pression que je sentais de derrière et Lewis qui roulait lentement devant", a expliqué Rosberg. L'Allemand maintient finalement 5 petits points d'avance sur Hamilton au classement des pilotes. Dans les derniers tours, avec un Hamilton volontairement lent dans l'espoir de voir Rosberg, juste derrière lui, attaqué par Vettel et Verstappen, les quatre pilotes se tenaient dans un mouchoir de poche. "Ces quelques derniers tours, avec les quatre ensemble, m'ont semblé une éternité", a résumé Paddy Lowe, directeur technique de Mercedes. "Je n'aurais pas aimé être dans ses souliers", a quant à lui rigolé Sebastian Vettel. "C'était dur. La course était tellement intense, et c'était si dur à la fin, je pense que j'aurai besoin d'un certain temps pour que toutes les émotions ressortent. Les derniers tours, avec les deux gars derrière (Vettel et Verstappen, NDLR), je savais que s'ils me dépassaient tout était fini. Ce n'était pas très gai à vivre", a confirmé le nouveau champion du monde. L'Allemand a posté sur Twitter peu après la course une vidéo reprenant des moments passés avec son père et sa mère, enfant derrière ses premiers volants. "Je suis très fier d'avoir réussi la même chose que mon père", a confié le pilote de 31 ans. "Ce n'était pas la plus chouette course que j'aie connue. Je suis content que ce soit terminé, et je suis si heureux. La victoire est pour mon épouse", a encore lancé Rosberg. (Belga)

Nos partenaires