F1 - Alfa Romeo effectue son grand retour comme sponsor de Sauber

29/11/17 à 12:16 - Mise à jour à 12:18

Source: Belga

(Belga) La célèbre marque de voitures italienne Alfa Romeo, championne du monde en 1950 avec l'Italien Giuseppe Farina au volant, puis avec le légendaire pilote argentin Juan Manuel Fangio en 1951, va effectuer son grand retour dans le chapiteau du cirque de la F1 après une trentaine d'années d'absence. Elle s'est en effet engagée "pour plusieurs années", comme sponsor-titre du Sauber F1 Team, qui sera renommé "Alfa Romeo Sauber F1 Team" à partir de 2018.

L'écurie helvétique précise dans son communiqué que ce partenariat permettra aux deux structures de bénéficier d'une coopération stratégique, commerciale et technologique avec des échanges sur les savoirs en ingénierie. "Cet accord avec Sauber est une étape significative pour la marque Alfa Romeo", a de son côté commenté Sergio Marchionne, le PDG de Fiat Chrysler Automobiles (FCA). Alfa Romeo fait en effet partie, tout comme Ferrari et Maserati, du groupe Fiat. "Les ingénieurs et les techniciens d'Alfa Romeo auront l'opportunité d'apporter leur expérience au Sauber F1 Team. Dans le même temps, les fans d'Alfa Romeo pourront soutenir un constructeur qui est déterminé à écrire un nouveau chapitre passionnant dans son histoire sportive unique", a ajouté l'homme d'affaires italien. "Alfa Romeo a une longue réussite en Grand Prix et nous sommes ravis que cette entreprise internationale ait choisi de travailler avec nous pour développer sa technologie et ses projets d'ingénierie", a quant à lui déclaré Pascal Picci, le président de Sauber Holding AG. Les monoplaces seront équipées des Power Units 2018 de Ferrari, mais auront le logo d'Alfa Romeo, qui avait quitté la F1 à l'issue de la saison 1987 lors de laquelle la marque fournissait des V8 Turbo à l'écurie italienne Osella. Présent en F1 depuis 1993, Sauber était 10e et dernier du championnat du monde des constructeurs 2017. Ses pilotes pour 2018 sont le Monégasque Charles Leclerc, issu de la filière Ferrari, et en principe le Suédois Marcus Ericsson, dont le baquet pourrait toutefois finalement revenir à l'Italien Antonio Giovinazzi, également issu de la filière Ferrari. (Belga)

Nos partenaires