Exclusif : La vérité sur le transfert de Victor Valdes

25/01/16 à 13:55 - Mise à jour à 15:53

Source: Sportmagazine

Voici pourquoi le président du Standard, Bruno Venanzi, a eu beaucoup de flair et pourquoi Daniel Van Buyten n'est jamais intervenu dans le transfert le plus fou de ce mercato.

Exclusif : La vérité sur le transfert de Victor Valdes

Victor Valdes dans les tribunes de Sclessin avec Bruno Venanzi et Daniel Van Buyten. © BELGA

La venue de celui qui a disputé plus de 500 rencontres sous les couleurs du Barça est un incroyable coup publicitaire pour le Standard et par corolaire pour notre championnat. Mais une question nous taraude depuis que la rumeur est devenue réalité : comment un club belge éliminé de toute Coupe d'Europe, qui bataille pour accrocher les PO1 arrive à attirer dans ses filets une figure aussi emblématique du foot international alors que notre compétition est davantage réputée pour accueillir des hordes de joueurs français de seconde zone ?

Derrière cette transaction improbable, il y a deux avocats anglais, qui préfèrent rester anonyme et loin de toute médiatisation. Ces derniers représentent la société de management, InterLex Sport, à qui l'on doit notamment une bonne partie des transferts des joueurs espagnols sur le sol anglais (Xabi Alonso à Liverpool, Juan Mata à Chelsea, etc) et qui gère aujourd'hui notamment les intérêts de Julien de Sart, avec l'aide de Mbo Mpenza, Olivier Guilbaud et Yassin Attayeb spécialisés dans l'accompagnement de joueurs.

En recoupant nos informations, on a à nouveau la confirmation que tout peut aller très vite en football. Moins d'une semaine même pour réaliser le deal du mercato. Le lundi 18 janvier, c'est la première fois que le nom de Victor Valdes circule dans les couloirs de Sclessin suite à un entretien téléphonique entre Bruno Venanzi et l'un des deux agents anglais d'InterLex Sport. A la question : "Avez-vous un gardien expérimenté dans votre portefeuille ?", l'agent sort le nom de Victor Valdes. "Too good to be true", assurément. Mais un coup de fil à l'agent officiel de Valdes, Deugine Carvajal qui collabore avec InterLex Sport, accélère les choses. L'agent espagnol envisage cette option avec sérieux et contacte son poulain. Le lendemain, le mardi 19 janvier, Manchester United est mis au courant des négociations. Après avoir refusé le prêt de Valdes dans un club anglais (Newcastle), alors qu'il est pourtant définitivement mis à l'écart par Louis Van Gaal, le club mancunien entrevoit l'option belge positivement. Un passage par le Standard est envisagé avec sérieux par les trois parties (le joueur, l'agent et Manchester) qui analysent ce prêt comme une porte de sortie idéale pour relancer Valdes après les lourdes déconvenues des derniers temps (rupture des ligaments croisés et passage par le banc et la tribune). Vendredi, l'affaire est quasiment entendue, les deux clubs s'étant mis d'accord sur le partage du salaire de Valdes ; le contrat est définitivement signé quelques heures plus tard.

Daniel Van Buyten n'a donc jamais déployé ses tentacules dans ce dossier. Le premier échange entre notre ex-international et Valdes aura lieu dimanche vers 14h45 à l'aéroport de Liège quand, accompagnant Bruno Venanzi, il est là, à la descente de l'avion, pour accueillir le gardien espagnol et ses agents.

Par Thomas Bricmont

Retrouvez l'intégralité du dossier consacré à Victor Valdes dans votre Sport/Foot Magazine de ce mercredi 27 janvier

Nos partenaires