Europa League - "Notre situation n'est pas la meilleure, mais on veut la redresser"

15/03/17 à 20:01 - Mise à jour à 20:02

Source: Belga

(Belga) "Renverser une situation comme celle-ci en déplacement à Anderlecht n'est évidemment pas la mission la plus facile d'un entraîneur". Thomas Christiansen, le coach d'Apoel Nicosie, l'a reconnu avec beaucoup de réalisme, mercredi soir en conférence de presse au Stade Constant Vanden Stock, à la veille du match retour des 8es de finale de l'Europa League de football, jeudi soir (21h05).

"La défaite, 0-1, concédée à l'aller, rend en effet notre tâche très compliquée. Mais on est des compétiteurs et on fera tout son possible pour se qualifier quand même. Comment ? Je dois encore y réfléchir. A la base il faudra en tout cas se montrer plus opportuniste et convertir les occasions, ce qui n'a malheureusement pas été le cas à Nicosie. Je demanderai aussi aux joueurs d'essayer d'être plus maîtres du jeu, de le contrôler davantage. D'ici jeudi j'espère aussi trouver l'inspiration qui pourrait me permettre de surprendre l'adversaire. C'est sans doute celà qui sera le plus difficile. Il ne faut en effet pas être un grand analyste pour mesurer la qualité de cette équipe d'Anderlecht. Elle a beaucoup d'expérience et quelques joueurs de grand talent. Mais je le répète on jouera pour gagner, essayer en tout cas. On veut passer et aller plus loin dans cette compétition, malgré le couac de la semaine passée qu'il va maintenant falloir effacer. On s'est mis dans une situation difficile, mais je veux croire que rien n'est perdu. L'adversaire part avec un goal d'avance à domicile, et j'ignore comment il va gérer cela. Je suppose qu'il sera tout de même un peu plus offensif et un peu plus pressant que jeudi dernier. On a perdu une partie importante, mais on peut encore rattraper le coup, du moins je l'espère. Il faut y croire en tout cas. J'ai déjà quelques idées en tête et on verra bien si elles permettront de trouver la solution à notre gros problème", a conclu l'ancien attaquant de Hanovre. Cet Espagnol né au Danemark qui vient de fêter son 44e anniversaire a déjà joué une sale blaque à ses compatriotes de l'Athlétic Bilbao (2-3, 2-0) au tour précédent, et paraît déterminé à récidiver. Aux dépens de Ruben, cette fois... (Belga)

Nos partenaires