Europa League - Hein Vanhaezebrouck ne croit pas au miracle: "Nous ne sommes pas Barcelone"

15/03/17 à 20:13 - Mise à jour à 20:15

Source: Belga

(Belga) Jeudi soir, La Gantoise dispute à Genk le match retour des 8es de finale de l'Europa League. Après la raclée de la semaine dernière (2-5), les Buffalos ont besoin d'un petit miracle pour passer en quarts de finale. Même Hein Vanhaezebrouck se rend compte que Genk a une jambe et demie au prochain tour. "Gagner avec quatre buts d'écart à Genk, c'est presque impossible. Nous ne devons pas nous faire d'illusions: nous ne sommes pas Barcelone", a reconnu l'entraîneur de La Gantoise.

"Messi ne participera pas à la rencontre. En plus, le Barça peut compter sur l'aide d'un tiers. A moins que Genk ne fasse la même chose que le PSG: soit rien. Mais je ne suppose pas que cela se produira", a ajouté Hein Vanhaezebrouck. De plus, l'entraîneur de La Gantoise doit faire face à beaucoup d'absences. Thomas Matton et Kenny Hasan Sayef sont blessés, Nana Asare et Danijel Milicevic sont incertains et Anderson Esiti est suspendu. "Voilà pourquoi je dois sélectionner quatre espoirs (Andreas Burssens, Elton Kabangu, Dante Walen et Yassine Abdelali). Cela ne signifie pas que je ne vais pas aligner ma meilleure équipe au coup d'envoi. Tout ceux qui sont en forme joueront. Mais il ne faut pas qu'il y ait trop de contretemps, parce que nous n'avons plus de banc". Si Vanhaezebrouck a avancé que Gand avait 0% de chance de se qualifier, Albert Stuivenberg, le coach de Genk, prétend que c'est une stratégie et que les Gantois croient toujours en leurs chances. "Telle est donc la vision de mon collègue. J'aurais bien voulu l'entendre s'il se trouvait dans ma situation", a répliqué Vanhaezebrouck. "Si j'avais eu mon équipe au complet, je nous aurais accorder une chance. Mon groupe n'y croit pas plus que moi. C'est bien là que se trouve le danger: perdre la réalité de vue. La réalité est de démarrer avec l'intention de réaliser un bon résultat et de procéder étape par étape. Si vous menez rapidement à la marque, vous pensez alors au prochain stade. En plus, je suppose que nous devrons marquer plus de quatre fois. Avec leurs qualités offensives, les Genkois vont certainement marquer et nous devrons en mettre cinq". (Belga)

Nos partenaires