Europa League - Frank Acheampong entre et marque pour que la fête soit complète

16/03/17 à 23:49 - Mise à jour à 23:50

Source: Belga

(Belga) 1997-2017. Il aura fallu patienter vingt ans pour revoir Anderlecht atteindre les quarts de finale de la Coupe de l'UEFA, qui a entre-temps été rebaptisée Europa League. Le Sporting qui a validé son ticket jeudi aux dépens d'Apoel Nicosie, 1-0, comme au match-aller, espère qu'après cette longue attente, il poursuivra cette fois sa route encore plus loin. Cela aurait d'ailleurs déjà pu être le cas à l'époque, sans une erreur du gardien Geert De Vlieger chèrement payée contre l'Inter Milan. Cette qualification d'une valeur d'un million d'euros porte les gains européens d'Anderlecht hors droits de télévision à 6,85 millions d'euros...

Ne pas tout gâcher. Anderlecht abordait son 1/8e de finale retour de l'Europa Ligue de football dans une position favorable qui aurait pu l'être davantage encore, s'il avait mieux exploité les occasions obtenues à l'aller. Il ne s'agissait donc pas d'un match de gala mais d'une affaire sérieuse. Les mauves ont d'ailleurs poussé sur le coup d'accélérateur dès le coup d'envoi. Sérieusement bousculés, les Chypriotes auraient déjà pu perdre leurs illusions dans le premier quart d'heure, mais ce ne fut pas le cas. Teodorczyk, à la 5e, et - surtout - Stanciu, à la 15e, auraient en effet pu et dû marquer. Apoel commença alors à essayer de sortir de son camp et les échanges s'équilibrèrent un peu. Le score nul à la mi-temps était certes à l'avantage d'Anderlecht, pas pour autant à l'abri malgré un beau tir d'Andy Najar repoussé par le gardien néerlandais Boy Waterman (ex-PSV Eindhoven) dans la minute d'arrêt de jeu. Anderlecht avait intérêt à marquer, mais moins que les Chypriotes. Le Surinamien Lorenzo Ebecilio aurait pu leur donner l'avantage à la 52e dans ce match, mais calibra très mal son tir et fut aussitôt remplacé par le Français Cédric Yambéré. Sofiane Hanni se montra plus précis de l'autre côté, mais Waterman était décidément intraitable. Entra alors au jeu sous une énorme ovation Frank Acheampong, le tombeur du Zenith, qui a peine installé sur son flanc gauche allait libérer tout le stade en reprenant à bout portant un centre d'Hanni (1-0). L'action d'approche de l'Algérien était brillante, comme l'ensemble de sa remarquable prestation. Nouvelle ovation encore plus appuyée que la précédente pour "Frankie", alors qu'Igo de Camargo sortait sous les sifflets. Apoel ne baissa pas les bras mais les jeux étaient faits. Anderlecht se qualifiait en gagnant le match. Ce qui était quand même mieux. La fête était donc complète. Grâce à Acheampong... (Belga)

Nos partenaires