Euroligue (d) - Emma Meesseman (Ekaterinbourg) vise un deuxième titre de championne d'Europe dimanche

22/04/18 à 05:29 - Mise à jour à 05:30

Source: Belga

(Belga) Emma Meesseman, avec son club d'Ekaterinbourg, va tenter dimanche (20h00) de décrocher l'Euroligue féminine de basket pour la seconde fois de sa jeune carrière. A 24 ans, l'intérieure flandrienne, 1m93, avait déjà été championne d'Europe lors de son arrivée dans le club de l'Oural il y a deux ans.

Emma Meesseman (19 pts, 8 rebonds) aura joué un grand rôle dans la qualification de son équipe lors d'une demi-finale 100% russe jouée face au Dynamo Kursk (84-77), tentant du titre et invaincu en Euroligue depuis 33 matches, vendredi à Sopron, en Hongrie. C'est précisément contre Sopron, organisateur de ce Final Four, qu'Ekaterinbourg tentera dimanche de remporter son 4e titre de champion d'Europe. Les Hongroises ont pleinement profité de l'avantage du terrain et de l'enthousiasme de leurs supporters pour créer la surprise en demi-finales vendredi écartant le club turc de Yakin Dogü (68-65) où évolue Ann Wauters. L'intérieure waaslandienne, 37 ans, pour son 12e Final Four, n'a cependant pas joué en souffrance toujours de son genou opéré en décembre dernier. "Pour moi, la victoire de Sopron n'est pas totalement une surprise", a commenté Emma Meesseman à la veille de la finale. "Ce sont des joueuses agressives en défense et qui se battent sur chaque ballon. Elles ont une énorme énergie. Yakin Dogü n'était pas dans un bon jour. Et pour nous, Sopron sera très difficile à jouer à domicile. De notre côté, ce fut une demi-finale difficile, mais nous sommes restés soudées et solides jusqu'au bout contre Kursk." Ekaterinburg a déjà remporté le titre européen en 2003, 2013 et 2016. Les joueuses de l'Espagnol Miguel Mendez, arrivé en cours de saison, défient Sopron, coaché également par un coach espagnol, Roberto Iniguez. Le match pour la 3e place opposera Yakin Dogü au Dynamo Kursk à 17h00. (Belga)

Nos partenaires