Eupen y croit encore

14/05/15 à 09:30 - Mise à jour à 12/05/15 à 18:28

Source: Sportmagazine

Les Germanophones reçoivent Lommel United ce jeudi à 18h pour la troisième journée du tour final pour la montée.

Eupen y croit encore

Mauvaise entrée en matière pour Eupen lors du tour final. Il n'empêche : les Pandas peuvent toujours rêver. © BELGA

Il planait un parfum de tristesse chez les suiveurs d'Eupen, dimanche à Den Dreef. Celle d'un tour final qui leur échappe alors que tous les pronostics avaient bien pointé l'AS Eupen, plus gros budget (10-12 millions) et plus beau jeu de D2, comme candidat numéro un à la montée. Celle du décès de Thomas Evers, journaliste de Grenz Echo, présent pour son journal à toutes les sorties d'Eupen et que seule la mort avait empêché de se rendre à Louvain. "Le point pris ce dimanche, c'est pour lui", a d'ailleurs affirmé en guise d'hommage l'entraîneur des Pandas, Jordi Colom.

Pourtant, malgré ces coups du sort, Eupen est loin d'avoir abdiqué. Certains indices plaident même en sa faveur. Le calendrier d'abord : après avoir rencontré les deux gros bras de ce tour final, Eupen joue deux fois contre Lommel qui semble fatigué par la fin de saison et déstabilisé par le départ de son entraîneur, Stijn Vreven, qui officiera à Waasland-Beveren la saison prochaine. Le jeu ensuite : en leader (qu'il n'est pas), Eupen a pris le jeu à son compte lors des deux rencontres initiales. Si les Pandas ont perdu face au Lierse (0-1), ils ne le doivent qu'à la déveine et au manque de réalisme. A OHL, même menés et privés en cours de match de leur meilleur buteur, Florian Taulemesse, blessé, ils ont su revenir au score.

Eupen joue donc ce tour final sans renier ses principes : un jeu espagnol prôné par la direction sportive représentée par Josep Colomer (ex-Barça) et l'entraîneur Colom. Reste que ce pauvre départ relance le débat : Eupen veut-il vraiment monter ? Depuis qu'Aspire a repris le club, cette rumeur revient de façon lancinante, le projet qatari charriant beaucoup d'extra-communautaires (or, il y a un quota de joueurs belges à aligner en D1). De plus, les Qataris mènent une politique d'excellence, ne tolérant que modérément l'échec. Eupen ne veut donc monter en D1 que si le noyau est jugé compétitif pour viser...la première partie de tableau.

Voilà pourquoi Eupen n'a pas vécu les échecs des deux précédentes saisons comme une catastrophe. Cependant, cette saison, tant le directeur général, Christoph Henkel, que la direction sportive, estiment qu'Eupen a désormais les épaules assez solides pour bien figurer en D1 et que la montée est donc un objectif prioritaire et viable. Henkel l'a encore rappelé dans le journal du club ce week-end.

Enfin, de l'avis de tous, Eupen mériterait bien plus que ce petit point après deux matches, le comportement des joueurs sur le terrain ne correspondant pas à celui de joueurs auxquels on aurait fait passer le message de ne pas monter. Avec son mélange d'anciens (Curto, Nicolas Timmermans ou Luis Garcia) et des jeunes pépites d'Aspire, Eupen peut donc encore rêver à la D1. A la seule condition de prendre des points contre Lommel.

Par Stéphane Vande Velde

En savoir plus sur:

Nos partenaires