Enquête de l'Union Belge sur un pari de Deschacht sur une victoire de Benfica

19/11/16 à 15:44 - Mise à jour à 15:44

Source: Belga

Olivier Deschacht ou son frère Xavier, ou une tierce personne ayant accès à son compte Unibet, n'aurait pas parié que sur la seule défaite d'Anderlecht contre le Paris Saint-Germain (0-5) en Ligue des Champions en 2013, mais également sur celles contre Benfica (2-3) et l'Olympiacos (0-3). C'est ce que révèlent notamment samedi les médias flamands VTM NIEUWS et Het Nieuwsblad, qui font état d'une "enquête secrète" menée par l'Union Belge de football (URBSFA).

Enquête de l'Union Belge sur un pari de Deschacht sur une victoire de Benfica

© Reuters

Le règlement fédéral interdit à un joueur de parier sur un match de son club. Cela dit les investigations viseraient à s'assurer que le défenseur anderlechtois n'a pas en outre tenté d'influencer le résultat du match contre Benfica (il n'a pas joué contre l'Olympiacos) lors des 56 minutes où il a été aligné au cours de cette rencontre.

Les enquêteurs reconnaîtraient cependant qu'il n'ont pu établir si c'est bien Olivier Deschacht qui a effectué le pari, et que la prime de victoire (20.000 euros) était bien supérieure au gain (800 euros) généré par une mise de 200 euros en cas de défaite.

Sporza précise d'ailleurs à ce sujet que ces éléments ont précisément amené la commission des jeux et la justice à renoncer à toute poursuite dans cette affaire.

L'Union Belge de son côté, visionne attentivement les images de la rencontre, et en particulier celles impliquant Deschacht et celles où Benfica a marqué. Elle aurait même noté "qu'il a fait preuve d'un peu de laxisme sur un des buts", et "que le flanc droit de l'équipe (Deschacht jouait à gauche, ndlr) s'était montré le plus offensif".

Il lui restera ensuite à décider de poursuivre ou non le joueur. "A l'issue de l'enquête et en fonction de ses conclusions", précise le Procureur Marc Rubens, lequel ne cache cependant pas que "la prime promise par Anderlecht est un élément déterminant".

Quant à Deschacht il dit complètement ignorer les mises sur ces matches issues de son propre compte.

Sporza ajoute qu'il a aussi parié sur quarante matches gagnés par Anderlecht.

A noter enfin que cette affaire concerne aussi l'UEFA puisqu'il s'agit d'un match européen.

Nos partenaires