Emilie Dupuis : " A Anderlecht, la femme de Silvio Proto m'a demandé de garder ses enfants quelques minutes "

29/10/15 à 09:30 - Mise à jour à 27/10/15 à 18:02

Source: Sportmagazine

L'animatrice est depuis plusieurs mois responsable d'une rubrique consacrée aux femmes des footballeurs.

Emilie Dupuis : " A Anderlecht, la femme de Silvio Proto m'a demandé de garder ses enfants quelques minutes "

Emilie Dupuis s'intéresse aux femmes de footballeurs. © BELGA

Comment sont nés ces reportages ?

La première idée que j'ai soumise à Laurent Haulotte était de découvrir un joueur sous un autre angle. Puis, on s'est dit qu'il serait intéressant d'évoquer la personnalité avec les yeux d'un proche. Et finalement, nous avons choisi une femme gravitant dans l'entourage du footballeur : la soeur, la maman, l'épouse, la compagne, etc. Le public a souvent une image réduite d'un joueur. Il apprend à le connaître via ses exploits et les interviews de fin de match qui se ressemblent toutes. Le but de ces séquences est de montrer une autre facette de la personne et d'attirer l'attention sur le fait que, derrière le joueur, il y l'implication d'une famille, de parents, etc.

Votre plus belle rencontre ?

Elles ont toutes été riches et différentes mais la première, avec Barbara, la femme de Silvio Proto, reste mon coup de coeur. C'est une nana charmante, une mère responsable qui a la tête bien remplie. On est loin du cliché de la WAG et de la femme bling-bling. Sortir de ces stéréotypes était aussi un de mes objectifs. J'ai tellement sympathisé avec Barbara que, lors d'un match à Anderlecht où nous nous sommes croisées, elle m'a demandé de garder ses enfants quelques minutes !

C'est une façon de séduire les femmes ? Le public masculin est plutôt porté sur les images, les explications tactiques, etc.

Je pense que les hommes apprécieront les séquences mais c'est vrai que c'est une façon d'attirer les femmes. En regardant le match avec son mari, une femme pourra plus facilement identifier le joueur si elle a appris à le connaître via sa famille.

Vu votre grossesse, quel est l'avenir de la rubrique ?

Je vais travailler jusqu'à la mi-janvier et puis je serai absente trois mois. Je ne pense pas que quelqu'un me remplacera. D'ici là, je compte tourner en collant le plus possible à l'actualité. Ce qui n'est pas toujours évident. Par exemple, j'ai rencontré la mère de Nacer Chadli avant la blessure de son fils.

Anne Ruwet anime l'Europa League. Vous espérez un jour obtenir une telle responsabilité ?

Nos profils sont différents. Anne est journaliste alors que je suis une animatrice qui aime le sport. Présenter l'Europa League ou la Champions League exigerait une autre formation. Pourquoi pas ? Mais il est important de travailler dans des domaines dans lesquels on est à l'aise. Et, pour l'instant, cette rubrique me convient bien. Ce qui est certain, c'est que RTL Sport a trouvé deux nanas qui ont un profil différent et qui apportent un plus.

Par Simon Barzyczak

Nos partenaires