Edouard Mbemba : " Chancel n'a plus grand-chose à apprendre à Anderlecht. Je le verrais bien à l'Atletico Madrid "

27/05/15 à 10:00 - Mise à jour à 10:10

Source: Sportmagazine

Sport/Foot Magazine s'est rendu à Kinshasa sur les traces de Chancel Mbemba. Parole à son père.

Edouard Mbemba : " Chancel n'a plus grand-chose à apprendre à Anderlecht. Je le verrais bien à l'Atletico Madrid "

Chancel Mbemba au duel avec Imoh Ezekiel lors du Clasico. © BELGA

Chez les Mbemba, le sport n'est pas un vain mot. Papa Edouard, actif autrefois comme gardien de but à Matadi, était surnommé Nkewa en lingala, autrement dit le singe, en raison de son élasticité entre les perches. Maman Antoinette était affublée, elle, du sobriquet de Mboloko, lisez la gazelle, vu la souplesse de ses déplacements en basket. Leurs deux fistons, Chancel et Mascott, ont tâté du football, fût-ce à des niveaux fort différents. Quant à la fille du couple, Ketsia, c'est une karateka avertie.

" C'est vrai qu'au départ j'ai essayé de freiner Chancel ", observe le paternel. " Surtout après sa fracture de la jambe en bas âge. Un incident de jeu qui l'oblige toujours, aujourd'hui, à porter une semelle orthopédique car ses membres inférieurs n'ont pas la même longueur. Mais quand j'ai vu combien le garçon était doué et, par-dessus tout, sérieux, j'ai fléchi.

Car avec lui, c'était toujours la même rengaine : école, foot et dodo. Il avait à peine effectué ses premiers pas à l'ES La Grâce que ses dirigeants m'ont dit : " Votre fils ira loin car il joue le football qu'on pratique en Europe ". Avec lui, je reconnais qu'il n'y avait pas de gris-gris dont les gens sont friands ici. C'était invariablement la rigueur, la discipline.

J'ai été définitivement conquis le jour où, avec le FC MK Etanchéité, il a complètement mis sous l'éteignoir son opposant direct, l'attaquant camerounais Alfred Tabot " Sarkozy " du V.Club. Cette fois-là, dans un match au sommet, il a crevé l'écran. Du coup, sa réputation était faite et les événements se sont enchaînés.

Pour avoir suivi de près ses évolutions, je pense qu'il n'a plus grand-chose à apprendre à Anderlecht. Il est souhaitable qu'il relève un autre défi.

Parfois, à l'analyse, je me dis que tout est dans les appellations avec les Mbemba. Antoinette était une joueuse d'attaque de haut vol, internationale, et elle jouait comme par hasard au BC Tourbillon à Kinshasa. Chancel, lui, est un défenseur intraitable. Quelque part, je me fais la réflexion qu'il était donc fait pour jouer au FC MK Etanchéité.

Vu ses qualités footballistiques et athlétiques, je pense qu'il ne détonerait pas, dans un proche avenir, au sein d'un club tel que l'Atletico Madrid. Ce nom-là me semble prédestiné aussi. Je préfère en tout cas de loin qu'il se frotte un jour à Lionel Messi plutôt qu'au gratin du football portugais, puisque le nom du FC Porto est cité également. Je sais qu'il me consultera et je ferai l'impossible pour qu'il suive mes injonctions. "

Par Bruno Govers, à Kinshasa

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré à Chancel Mbemba dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires