Edmilson veut quitter Saint-Trond en janvier

23/12/15 à 09:00 - Mise à jour à 22/12/15 à 17:22

Source: Sportmagazine

Il rêve du Standard et le Standard rêve de lui.

Edmilson veut quitter Saint-Trond en janvier

Edmilson Junior, face au Standard, le club dont il rêve. © BELGA

Junior Edmilson est sous contrat à Saint-Trond jusqu'en 2016, le club vient de lever l'option qu'il possédait sur lui, il est désormais lié jusqu'en 2017. " On s'attendait à ce qu'ils le fassent mais ça ne change rien, il devrait partir en janvier ", explique son père, Edmilson tout court. " Il veut passer très vite à autre chose, il veut un club avec plus de pression, plus d'ambition. Il est arrivé à Saint-Trond comme inconnu en 2012, il a été champion en D2 en étant un des meilleurs joueurs, il montre maintenant qu'il peut faire de grandes choses en D1. Il estime qu'il ne peut pas continuer à grandir s'il reste. On l'a expliqué à la direction. "

Il avait été éjecté par le Standard, son club formateur, qui ne croyait pas en lui. " C'est le passé, il n'en a gardé aucune rancoeur ", ajoute son père. " C'est le Standard qui a été perdant dans l'histoire. " La perspective d'y retrouver prochainement Yannick Ferrera tente le clan. " C'est un club qui m'a accueilli autrefois, je le trouve toujours aussi magnifique. Comme moi, mon fils est sous le charme des supporters qui ressemblent à ceux qu'on voit au Brésil. Et puis, oui, il y a Yannick Ferrera. Il a métamorphosé mon gamin à Saint-Trond, il lui a appris à se positionner, à défendre. Avant de travailler avec Ferrera, il ne savait rien faire d'autre qu'attaquer. "

La famille Edmilson a des contacts informels avec plusieurs clubs, le père croit savoir que tous les grands sont intéressés : " Standard, Anderlecht, Bruges, Gand et Genk. " Yannick Ferrera est clairement preneur : " Il est extrêmement talentueux. Tu lui mets un ballon difficile, il va le contrôler avec la joue s'il le faut. A part ça, qu'est-ce qu'il travaille ! Quand j'étais à Saint-Trond, son GPS montrait qu'il faisait autant de kilomètres qu'un médian défensif. C'est un artiste qui joue pour l'équipe, et ça c'est rare. Et il commence à avoir des stats. Pendant sa première saison en D2, j'avais l'impression qu'il se réservait pour les gros matches. L'année suivante, il a été bon tout le temps. On avait joué un amical contre le Standard, il avait rendu Ronnie Stam complètement fou. Il avait été le meilleur sur le terrain alors qu'il y avait des gars comme Mehdi Carcela et Igor de Camargo en face. Ce jour-là, je me suis dit : -Il joue en D1 les doigts dans le nez. C'est un joueur pour n'importe quel club du top et c'est clair qu'il peut venir au Standard. "

Par Pierre Danvoye

Nos partenaires