Dopage - Disqualification de 4 sportifs des JO 2008 et 2012, dont le médaillé d'argent Pyatnytsya

10/08/16 à 00:17 - Mise à jour à 00:17

Source: Belga

(Belga) A la suite de la récente vague de ré-analyse d'échantillons prélevés sur des athlètes lors des Jeux de Pékin en 2008 et de Londres en 2012, le Comité international olympique, le CIO, a annoncé mardi avoir disqualifié a posteriori 4 sportifs qui y étaient présents, pour cause de résultats positifs au contrôle antidopage. Il s'agit de deux haltérophiles et de deux athlètes, dont le médaillé d'argent du javelot Pyatnytsya, et la recordwoman du monde de l'épaulé-jeté, Taylan.

L'haltérophile turque Nurcan Taylan était présente à Pékin dans la catégorie des -48kg. Elle a été testée positive au stanozolol, annonce le CIO mardi. Taylan, qui n'a pas terminé le concours à Pékin, y était la championne olympique en titre. Sacrée à Athènes en 2004, elle a également remporté en 2010 le titre mondial dans la même catégorie, chez elle à Antalya, avec un score en épaulé-jeté qui est encore aujourd'hui le record du monde de cet élément (121 kg). Une autre haltérophile, l'Arménienne Hripsime Khurshudyan, est également disqualifiée pour les mêmes Olympiades, après un test positif à la même substance, le stanozolol. Elle s'était classée 11e, à Pékin, en -75kg. Khurshudyan était déjà dans l'?il du cyclone pour les Jeux de Londres, où elle a décroché la médaille de bronze. Fin juillet, la fédération internationale d'haltérophilie avait en effet annoncé qu'elle faisait partie des sportifs positifs à l'issue d'une réanalyse d'échantillons datant des Jeux de 2012. En athlétisme, l'Ukrainien Oleksandr Pyatnytsya a reçu l'ordre de rendre sa médaille d'argent obtenue en javelot à Londres. "La réanalyse des échantillons prélevés lors des Jeux de Londres a révélé la présence d'une substance interdite, la déhydrochlorméthyltestostérone (turinabol)", note le CIO. Cette nouvelle pourrait donc profiter au Finlandais Antti Ruuskanen, médaillé de bronze, et au Tchèque Vitezslav Vesely, 4e. Egalement disqualifié des Jeux londoniens, le lanceur de marteau Biélorusse Pavel Kryvitski, qui y avait fini 28e mais a été testé positif au stanozolol et au turinabol. (Belga)

Nos partenaires