Diables Rouges - "Personne ne doit penser que sa place en équipe nationale est garantie", prévient Martinez

28/08/17 à 18:45 - Mise à jour à 18:47

Source: Belga

(Belga) Les cas d'Eden Hazard, sélectionné alors qu'il n'a toujours pas joué la moindre minute en compétition officielle depuis sa blessure à la cheville, et de Radja Nainggolan, non repris, étaient les principaux sujets de discussion du rassemblement des Diables Rouges, lundi, à Tubize, en vue du double rendez-vous de qualification au Mondial contre Gibraltar (31 août à Liège) et la Grèce (3 septembre à Athènes).

"Eden a joué avec les U23 de Chelsea contre Everton", a expliqué le sélectionneur national Roberto Martinez. "Cela nous a donné beaucoup d'informations. Quand tu es en club et qu'un joueur revient de blessure, il faut être prudent, c'est normal. Nous sommes très heureux de l'avoir ici dans le groupe. La collaboration avec Chelsea est très bonne, nous avons des informations concernant ces trois dernières semaines. Nous allons évaluer la situation quotidiennement. Je pense qu'il y a de bonnes possibilités qu'il soit impliqué dans le match contre Gibraltar", a expliqué Martinez. "J'ai discuté avec Antonio Conte, qui a aussi été sélectionneur. Nous avons convenu que sa présence était bénéfique pour tout le monde. Nous pouvons utiliser cette période pour accélérer sa récupération et nous pouvons compter sur la présence du capitaine et d'un joueur qui peut être décisif sur le terrain. Le joueur est impatient de jouer en équipe nationale. Et c'est un capitaine qui mène l'équipe par l'exemple." Roberto Martinez n'a pu échapper aux questions concernant le grand absent, Radja Nainggolan. "La situation n'est facile pour personne. Comme entraîneur, je dois prendre des décisions. Quand un joueur vient en équipe nationale, je dois sentir ce qu'il peut apporter et je dois construire une équipe. Radja Nainggolan est un excellent joueur et toutes les réponses sont entre ses mains", a expliqué Martinez. "Chaque convocation est différente. On ne travaille pas de la même façon en août, avec le mercato qui s'achève, qu'en juin où 90% des joueurs ont fait un break, ou en mars ou en octobre. L'an passé, nous avons essayé d'obtenir autant d'informations que nous le pouvions afin de devenir la meilleure équipe possible ensemble. Cela concerne la relation sur le terrain, la manière de créer une mentalité victorieuse et plein d'autres aspects. Et c'est injuste de regarder uniquement la situation de Radja Nainggolan pour cela." Le sélectionneur dément avoir voulu adresser un signal par rapport à la discipline. "De convocation en convocation, nous devons devenir meilleurs, plus forts, et le message est clair: c'est une équipe compétitive que je veux. Je m'attends donc à ce que chacun impressionne lors de chaque rassemblement et personne ne doit penser que sa place en équipe nationale est garantie. C'est un signal que j'essaye d'envoyer depuis le début. C'est pour cela que nous travaillons avec un noyau large. Il y a des décisions qui ne seront pas populaires, mais je ne dois pas prendre des décisions populaires. Je dois prendre des décisions qui aident le groupe...", conclut Martinez. (Belga)

Nos partenaires