Diables Rouges - Begique/Norvège 3-2 - Les Belges efficaces devant mais friables derrière

05/06/16 à 21:07 - Mise à jour à 21:07

Source: Belga

(Belga) Les Diables Rouges, dont Axel Witsel s'était fait le porte-parole samedi à Genk en conférence de presse, avaient promis des buts, du spectacle et la victoire. Le score final, 3-2, laisse supposer que la promesse a été tenue, mais après des hauts et des bas qui ont tenu le public - et Marc Wilmots - en haleine...

Les arrières-d'aile habituels Toby Alderweireld et Jan Vertonghen, déplacés au centre pour recomposer l'axe de Tottenham, la révolution en défense annoncée par le sélectionneur belge Marc Wilmots a bien eu lieu dimanche au Stade Roi Baudouin, à l'occasion du dernier match préparatoire à l'Euro 2016 de football contre la Norvège. Du coup la surveillance et l'occupation des couloirs incombaient à Jason Denayer et Jordan Lukaku. Axel Witsel et Radja Nainggolan, remis d'une déchirure qui lui avait fait manquer les deux matchs précédents, étaient comme également prévu les pare-chocs, tandis que Dries Mertens, dont la montée à une demi-heure de la fin mercredi contre la Finlande (1-1), avait sensiblement bonifié l'équipe, était titularisé sur le flanc droit en lieu et place de Divock Origi. Devant Romelu Lukaku, en passe de lever les derniers doutes le concernant, y compris dans le chef de Wilmots, paraît désormais incontournable. C'est lui d'ailleurs qui d'un puissant tir du pied gauche, après un bon service de Kevin De Bruyne et une feinte, a ouvert le score dès la 3e minute (1-0). Le très nombreux public était aux anges. Mais réclamait déjà un deuxième but... Il ne fallut du reste pas attendre 20 minutes pour voir à nouveau bouger le marquoir, mais cette fois en faveur des vikings. Un habile plat du pied droit de Joshua King, esseulé par son capitaine Stefan Johansen à l'entrée de la surface côté gauche, après une perte de balle de Nainggolan, termina en effet sa course hors de portée de Thibaut Courtois (1-1, 21e). Un scénario visiblement pas au goût du public qui continua cependant à soutenir les Diables. Les Belges dominaient avec près de 70% de possession de balle en leur faveur. Mais la plus belle occasion fut quand même pour Veton Berisha, qui temporisa un peu trop avant de malgré tout contraindre Courtois à une belle parade (39e), King, trop décalé, tira ensuite dans le filet latéral. Un-un à la mi-temps, l'équipe de Wilmots, après un départ en fanfare, ayant perdu le fil suite à l'égalisation norvégienne. La "nouvelle" défense n'avait tout compte fait pas été plus efficace que l'ancienne. Laurent Ciman ne tarda d'ailleurs pas à faire son entrée eu jeu. Et quelle entrée au jeu ! La Norvège croyait désormais en ses chances et Courtois dut se précipiter pour dégager de la tête devant Veton Berisha, qui n'alllait pas en rester là. De Bruyne gaspilla une énorme occasion après un tir de Witsel repoussé par Orjan Nyland, en reprenant en plein sur lui à bout portant. Le ballon arriva à Berisha sur la contre-attaque, et cette fois le joueur de Greuther Furth ajusta Courtois, furieux: 1-2 (48e). Les Diables ne se laissèrent cependant pas abattre et De Bruyne obligea encore Nyland à se détendre à la 53e. C'est finalement le capitaine Eden Hazard qui égalisa du cuir chevelu à la 69e en exploitant un centre de De Bruyne (2-2). L'honneur belge n'était cependant encore qu'à demi sauvé. Lukaku eut le but de la victoire au bout du pied mais fut finalement contré in extremis au moment de conclure. Et Ciman, qui avait remplacé Denayer un peu plus tôt, marqua de la tête, 3-2, score final, dans l'ambiance que l'on devine, sur le corner qui suivit botté par Mertens (72e). Mission accomplie ? les avis à ce sujet risquent d'être assez partagés. Mais si l'on en croit les chiffres l'équipe belge a en tout cas été efficace devant et friable derrière... (Belga)

Nos partenaires