Des adieux en mineur pour Van Holsbeeck

10/04/18 à 14:13 - Mise à jour à 14:20

Marc Coucke et Herman Van Holsbeeck se dirigent vers un divorce mouvementé.

Des adieux en mineur pour Van Holsbeeck

Herman Van Holsbeeck. © BELGA

Comme prévu, Marc Coucke a donné son C4 à Herman Van Holsbeeck mais le renvoi risque de connaître un dénouement mouvementé. Le manager n'a pas accepté la proposition financière du nouveau patron d'Anderlecht. " Quand on a un contrat en ordre à 100 %, on n'a aucune raison de se laisser mettre dehors comme ça. Herman va tout mettre en oeuvre pour obtenir ce à quoi il estime avoir droit ", dit-on dans l'entourage de Van Holsbeeck.

Celui-ci est même prêt à porter l'affaire devant les tribunaux, même s'il comprend qu'un arrangement à l'amiable est préférable pour les deux parties. Van Holsbeeck attend une contre-proposition du nouveau président des Mauves. Pendant ce temps, Coucke et Cie examinent la possibilité d'invoquer une faute grave pour justifier le limogeage. La mission a peu de chances d'aboutir : Van Holsbeeck a demandé la permission du conseil d'administration dans tout ce qu'il a entrepris.

En fait, Van Holsbeeck a senti le vent tourner depuis longtemps. Le clan Coucke n'a jamais eu l'intention de travailler avec lui. Toutefois, la brutalité du départ de Van Holsbeeck suscite l'étonnement, même si elle s'inscrit dans le revirement effectué par le Sporting il y a trois ans. Anderlecht est devenu une entreprise dirigée par des personnes hautement qualifiées qui savent tout juste que le ballon est rond. Du moins, d'après quelques vieux serviteurs.

Coucke va simplement poursuivre sur cette lancée. La semaine passée, l'homme d'affaires a organisé une belle réception pour le personnel, une manière de tranquilliser tout le monde. Dans son premier speech, il a exposé un plan d'action en six points. La gestion de la presse en constitue un. Tous les collaborateurs possédant l'adresse officielle du club ont reçu un courriel précisant que ceux qui laisseraient filtrer des informations délicates pouvaient être limogés. Les membres du personnel ont surtout hâte de savoir comment Coucke va économiser quelques millions sans opérer de coupes en leur sein.

Par Alain Eliasy

Nos partenaires