Marc Degryse
Opinion

29/09/15 à 12:16 - Mise à jour à 12:25

Degryse : " On craignait mais Gand assume ! "

Pour Marc Degryse, le chroniqueur de Sport/Foot Magazine, La Gantoise a pris l'ascendant sur le Club Bruges qu'elle affronte ce week-end.

Degryse : " On craignait mais Gand assume ! "

La Gantoise n'a toujours pas perdu en championnat. © BELGA

Gand ne connaît ni la crise, ni le contrecoup du champion surprise. Après neuf journées, c'est la seule équipe qui n'a toujours pas perdu en championnat, en ayant en plus gagné la Supercoupe. Ce dimanche, il y a Gand - Bruges. L'équipe de Hein Vanhaezebrouck a pris un ascendant moral sur les Brugeois en remportant le championnat puis cette Supercoupe et je constate que ça ne fait que se confirmer entre-temps.

Le plus frappant pour moi, c'est que La Gantoise n'a pas renforcé son onze de base pendant l'été. Par contre, le noyau s'est élargi et on ne compte plus les joueurs qui ne sont pas potentiellement titulaires mais qui apportent quelque chose dès qu'ils reçoivent une chance. Quand ce n'est pas Yaya Soumahoro comme contre le Standard, c'est Thomas Matton, Kalifa Coulibaly, Nicklas Pedersen ou un autre. Il y a toujours un gars qui est prêt à surgir de nulle part.

Je suis impressionné aussi par la nouvelle maturité de cette équipe. Elle se bat avec ses armes, elle s'adapte. A Waasland Beveren, ce n'était pas spectaculaire mais c'était très adulte. Je m'étais déjà fait la même réflexion en ouverture de la Ligue des Champions contre Lyon. Gand a commencé la saison en affirmant qu'il n'y avait aucun objectif obligé en fin de parcours mais ils vont à nouveau se battre pour des prix.

Partager

Bolat n'est pas dedans, et il est où le Vanaken de Lokeren ?...

Le contraste est frappant avec Bruges et je devine que Michel Preud'homme sera bienheureux s'il arrive à prendre un petit quelque chose ce week-end. Son équipe vient enfin de gagner un match en déplacement, à Lokeren. Mais ce n'est toujours pas la prestation qui permet de dire que le Club est enfin lancé. Cette victoire n'avait rien d'un match référence. La sauce ne veut toujours pas prendre et le travail pour le coach reste important. Les absences de joueurs comme Lior Refaelov, José Izquierdo et Victor Vazquez se voient mais elles ne suffisent pas à tout expliquer. Preud'homme continue à chercher le bon système. Il essaie maintenant une association Jelle Vossen / Leandro Pereira devant, mais est-ce la solution ? Bruges est en attente de plusieurs choses : des joueurs fit, le retour des blessés, des combinaisons efficaces et la formation de duos et trios performants. On attend encore les automatismes gagnants.

Et puis il y a des joueurs en méforme à des postes clés. Le problème du gardien n'est toujours pas réglé. Preud'homme met une fois Sinan Bolat, la fois suivante Sébastien Bruzzese. Aucun des deux n'a encore réussi à montrer qu'il était incontournable. Matthew Ryan n'a toujours pas été remplacé, c'est clair. Je pense qu'on en attendait trop, et trop vite, de Bolat. Il a du mal à se manifester comme titulaire et c'est logique après une aussi longue période sans jouer. Les erreurs qu'il a faites depuis le début de la saison, notamment à Naples, sont des erreurs d'un gars en panne de confiance et de sensations de matches. A d'autres postes aussi, il y a des joueurs qui continuent à se chercher. Où est-il, le Hans Vanaken de Lokeren ? On ne l'a toujours pas vu avec Bruges. Ça fait beaucoup, c'est trop pour ce club et le classement ne ment pas.

Nos partenaires