Marc Degryse
Opinion

21/09/15 à 17:28 - Mise à jour à 17:27

Degryse : "Faisons confiance à Ferrera et Mazzu"

Pour Marc Degryse, le chroniqueur de Sport/Foot Magazine, le Standard peut encore espérer accrocher les PO1.

Degryse : "Faisons confiance à Ferrera et Mazzu"

A Gand, Yannick Ferrera a concédé sa deuxième défaite consécutive depuis qu'il est à la tête du Standard. © BELGA

Yannick Ferrera a déjà prouvé tant à Charleroi qu'à Saint-Trond qu'il était un bon coach. Le voilà désormais au Standard où il va devoir prouver qu'il peut être aussi efficace dans un grand club. Les circonstances sont évidemment très difficiles pour lui. Les Rouches avaient pris sept points sur quinze avec Slavo Muslin, le bilan est de zéro sur neuf depuis son licenciement. Dimanche, ce n'était que le deuxième match de Ferrera à la tête du Standard et aller chercher des points chez le champion en titre était donc très compliqué. Il a adapté son système pour l'occasion et jusqu'au premier but gantois, ça fonctionnait plutôt bien : les Liégeois se créaient des possibilités en contre-attaque et Gand n'était pas réellement dangereux.

Le tournant de la rencontre est bien sûr l'égalisation de Sven Kums juste avant la mi-temps. Laurent Depoitre est hors-jeu sur cette phase et le but n'aurait pas dû être accordé. Par la suite, l'équipe a perdu les pédales. Dans l'axe défensif, Dino Arslanagic et Corentin Fiore manquent encore d'expérience et leur jeu de position fait parfois défaut. Ferrera doit vivement espérer les retours d'Alexander Scholz et de Jorge Teixeira pour avoir plus de solutions. Damien Dussaut a eu un match très difficile également. L'entrejeu par contre m'a plu : Matthieu Dossevi court énormément, Sambou Yatabaré est très physique et Adrien Trebel est tout simplement le meilleur joueur du Standard.

Partager

"S'il n'est pas trop distancé au Nouvel An, le Standard peut encore accrocher les PO1"

Après la première carte rouge, on ne peut plus vraiment juger le Standard mais jusque là c'était bon tant tactiquement qu'au niveau de la mentalité. J'ai vu un Standard qui peut revenir dans la course mais qui a besoin de temps. Ils doivent espérer que les points viennent vite et surtout qu'ils ne soient pas trop distancés d'ici la trêve du Nouvel An. Ils ont clairement besoin d'une série de victoires pour retrouver de la confiance et de la stabilité mais avec un bon mercato de janvier, ils sont, selon moi, toujours en mesure d'accrocher les play-offs 1.

A Charleroi, Felice Mazzu est également dans une situation embêtante avec un bilan de 8 points sur 24. Il doit songer au résultat avant de penser au jeu. Les Zèbres ont évolué en bloc contre Anderlecht et ils ont décroché un bon point mais on sent tout de même que les absences de Dieumerci Ndongala et Clément Tainmont font mal tandis que Neeskens Kebano n'a pas été remplacé. Le bilan n'est pas terrible mais douter de Mazzu est la dernière chose à faire. Comme Ferrera, c'est un excellent entraîneur et je suis certain que les points ne vont pas tarder à venir. Avec quelques renforts en janvier, Charleroi vivra une saison tranquille. Par contre, atteindre les PO1 comme la saison dernière ne me semble pas réaliste.

Il y a d'autres coaches dont les situations me semblent plus compliquées comme Harm Van Veldhoven à Westerlo, Bob Peeters à Lokeren ou encore Johan Walem à Courtrai. Là-bas, les supporters et les différentes directions sont de plus en plus critiques et leurs positions risquent vite d'être en danger.

Nos partenaires