Dakar 2018 - Pour Jean-Marc Fortin (Team Overdrive), ouvrir la route n'était pas un avantage dimanche

07/01/18 à 20:21 - Mise à jour à 20:22

Source: Belga

(Belga) Avec des voitures aux deux premières places de l'étape inaugurale, le Team Overdrive dirigé par Jean-Marc Fortin avait la lourde tâche d'ouvrir la route lors de la 2e étape du Dakar, disputée autour de Pisco sur 267 km dimanche au Pérou. "C'était une étape difficile, on savait qu'ouvrir la route n'allait pas être un avantage. On avait planifié de perdre 5-6 minutes", a déclaré le manager Belge à France Télévisions.

Premier samedi, le Qatari Nasser Al-Attiyah a terminé 8e à 14:15 du vainqueur du jour, le Français Cyril Despres. "On a eu un petit problème avec son co-pilote, le Français Matthieu Baumel. Il est tombé malade après 100 kilomètres et a un peu repeint la voiture comme on dit (sic). Ce n'était pas prévu. Cependant, il sera en position idéale demain pour reprendre des places. S'il gagne la spéciale lundi, ce ne sera pas volé." Le Belge a expliqué la nature du pépin du Français. "Avec toutes ces dunes et à cette heure très matinale (le départ auto a été donné à 6 heures locales, NDLR), il a un peu attrapé le mal de mer. Cela arrive souvent dans de telles conditions. " Dimanche, les motos ne sont pas parties en premier comme de coutume. "C'est nous qui avons dû ouvrir la course et faire les traces. C'était difficile de trouver son chemin, la navigation est compliquée." Pour Fortin, c'est ce facteur qui a permis aux voitures de Peugeot de réaliser un triplé dimanche. "Le résultat des Peugeot est normal. On était 1er et 2e (Al-Attiyah et Ten Brinke, NDLR) sur la route et Giniel De Villiers était 5e. Toutes les voitures Peugeot étaient après le top 10, ils ont donc pu bénéficier de belles traces toutes faites." Jean-Marc Fortin a pu se consoler avec la 4e place du Sud-Africain De Villiers, désormais 3e au général. (Belga)

Nos partenaires