Coupe du Monde U17 pour les Diablotins, la relève est-elle assurée?

03/11/15 à 15:48 - Mise à jour à 04/11/15 à 16:31

Source: Sportmagazine

L'équipe nationale belge des U17 connait une année extraordinaire. Après avoir été demi-finaliste au Championnat d'Europe, les voilà au même stade de la compétition mais en Coupe du Monde cette fois. Et ce, grâce à une victoire 1-0 face au Costa Rica. Faut-il pour autant penser que ces adolescents seront les idoles des terrains de foot de demain?

Coupe du Monde U17 pour les Diablotins, la relève est-elle assurée?

Dante Rigo. © AFP

Depuis la mise en place de la Coupe du monde des U17 en 1985, l'équipe nationale belge n'y avait pris part qu'une seule fois. Elle avait été éliminée en 2007 dès le premier tour de la compétition dans un groupe composé de la Tunisie, des Etats-Unis et du Tadjikistan. Nos trois adversaires se sont tous qualifiés pour les 1/8e de finale. Aucun n'a été plus loin dans le tournoi. Alors que quelques mois plus tôt, la Belgique avait atteint les demi-finales de l'Euro des moins de 17 ans, la déception est énorme.

Malgré cela, il faut reconnaitre que cette année 2007 fut considérée, jusqu'à aujourd'hui, comme la plus grande réussite de l'histoire de nos U17. En effet, une place en demi-finale du Championnat d'Europe, cela n'était jamais arrivé depuis la création de cette compétition européenne en 1982. De plus, les jeunes Belges n'avaient encore jamais participé à une Coupe du Monde, faute d'avoir été brillants lors d'une phase finale de l'Euro.

Huit ans plus tard, l'heure du constat a sonné : les joueurs de cette fabuleuse épopée sont-ils devenus des cracks, ou du moins des valeurs sûres de notre équipe nationale?

Deux joueurs seulement, ayant fait partie de la sélection de Bob Browaeys à la Coupe du Monde 2007, font partie de l'équipe actuelle de Marc Wilmots. Il s'agit d'Eden Hazard et de Christian Benteke. Il y a 8 ans, le joueur de Chelsea était titulaire lors des trois rencontres de groupe. Il n'a d'ailleurs jamais été remplacé.

De son côté, l'actuel attaquant de pointe de Liverpool connait un Mondial contrasté. Lors du deuxième match face au Tadjikistan, il permet à nos couleurs de l'emporter 1-0 à la 92e minute. Trois jours plus tard, face aux USA, il précipite la défaite et l'élimination des Diablotins en se faisant exclure à la 36e minute.

Des 19 autres joueurs qui composaient la sélection, deux évoluent encore dans une première division nationale : le défenseur Guillaume François à Charleroi et l'ailier Nill De Pauw à Guingamp en Ligue 1.

C'est chez nous, en division 2, qu'il faut aller pour retrouver la plupart des anciens Diablotins. Pas moins de sept joueurs y évoluent chaque semaine. Dans le haut du classement, Dimitri Daeseleire se produit au stade du Bosuil pour le compte de l'Antwerp. Le capitaine de la sélection était à l'époque la pièce maîtresse de l'échiquier défensif des Belges. Cédric Guiro joue à l'Union Saint-Gilloise, ce club historique a décroché 11 titres de Champion de Belgique. En milieu de tableau, le gardien Nathan Goris et Koen Weuts évoluent sous les ordres d'Eric Van Meir au Lierse. Kevin Kis défend les couleurs de Roulers. Enfin, Koen Hustinx et Manuel De Castris essayent désespérément de sortir le Patro Eisden des méandres du classement.

En ce qui concerne les autres U17, ils évoluent entre la division 3 et la deuxième provinciale. Certains ont même arrêté le football comme Maurizio Aquino et Jens Dyck.

L'excellent parcours de nos Diablotins au Chili ne doit donc pas nous faire penser que la plupart d'entre eux défendront nos couleurs au Qatar en 2022. Que cela ne vous empêche néanmoins pas de soutenir les Belges ce jeudi soir à 21h face au Mali.

En savoir plus sur:

Nos partenaires