Comment le Standard a dribblé la concurrence sur le dossier Santini

24/06/15 à 09:30 - Mise à jour à 23/06/15 à 17:39

Source: Sportmagazine

Pourquoi l'avant croate a opté pour les Rouches plutôt que Genk ou Ostende.

Comment le Standard a dribblé la concurrence sur le dossier Santini

Ivan Santini à l'entraînement avec ses nouvelles couleurs. © BELGA

Ivan Santini n'avait plus qu'un an de contrat et Courtrai était obligé de le vendre sous peine de le voir partir gratuitement à la fin de la prochaine saison. En mai, le club engageait d'ailleurs déjà son remplaçant, le pivot grec Thanasis Papazoglou (1,95 m). Pendant les play-offs I, Santini avait déjà rencontré Roland Duchâtelet, le président du Standard. Mais à ce moment-là, le club de Sclessin n'était pas le plus généreux: Yves Vanderhaeghe, nouvel entraîneur d'Ostende, suppliait Marc Coucke d'engager son puncheur courtraisien. Le président côtier était prêt à débourser deux millions d'euros. Genk se manifestait aussi, armé d'une liste de joueurs pouvant éventuellement être inclus dans la transaction: Ilombe Mboyo, Pieter Gerkens et Steeven Joseph-Monrose. Mais après la vente de Mehdi Carcela à Benfica et à l'approche de la reprise des entraînements, Duchâtelet et le manager courtraisien Patrick Turcq se réunissaient autour d'une table pour conclure l'affaire à deux millions sans discussion.

Par Christian Vandenabeele

Nos partenaires