Clément Tainmont: "J'ai envisagé de quitter Charleroi"

18/05/17 à 10:36 - Mise à jour à 10:37

Source: Sportmagazine

Deux ans après avoir crevé l'écran pour ses premiers play-offs, Clément Tainmont est l'un des hommes en vue de la fin de saison carolo. Le centreur raconte son football, ses galères, et son travail pour revenir au premier plan.

Clément Tainmont: "J'ai envisagé de quitter Charleroi"

© BELGAIMAGE

Ton profil d'ailier " à l'ancienne ", c'est presque un style en voie de disparition dans le foot actuel. Ça ne t'a jamais posé problème dans ta carrière ?

TAINMONT : Non, sauf à Châteauroux. D'ailleurs, c'est l'année où je suis parti en janvier. En fait, je jouais à droite. Et ce n'est pas le fait de jouer à droite qui me dérange, c'est que le coach me demandait de donner des centres, mais du pied droit. Ce n'est pas la même qualité, et moi je n'ai pas trouvé d'intérêt à ce qu'on me demande de m'exprimer avec mon pied droit. L'année d'avant, j'avais fait un peu comme ici, en faisant surtout parler la qualité de mon pied gauche et puis un nouveau coach débarque, il me dit que partout où il avait entraîné il voulait me faire venir, et puis finalement, quand il arrive, il me fait jouer à droite. Je n'ai pas compris. Mais à part cette époque-là, j'ai toujours été sur mon côté gauche et on a toujours attendu de moi que j'amène des centres pour les attaquants.

Ces attentes, c'est une pression positive ?

TAINMONT : Oui, ça fait du bien ! C'est là que tu ressens l'importance que tu peux représenter pour une équipe. Si on ne te fait pas passer le bon message, c'est plus compliqué.

C'est le problème que tu as eu à Charleroi ? Tu fais des play-offs 1 de feu, on te cite dans plusieurs clubs, et puis tu te blesses et à ton retour, tu ne reviens pas dans l'équipe aussi vite qu'attendu.

TAINMONT : Je vais être sincère, pour moi c'est à ce moment-là qu'il y a une cassure. Sur plein de choses. Et quand je dis ça, je suis autant responsable que les gens du club, il n'y a pas de fautif prioritaire. Il y a eu un défaut dans la communication, et j'en ai d'ailleurs discuté en stage avec les personnes concernées. On a fait le point, et ça m'a fait beaucoup de bien, parce que je sentais que c'était reparti comme avant. Mais il y a eu tellement un fossé incroyable entre la fin des play-offs 1 où je prolonge et où, sans ma pubalgie, peut-être que je décroche un transfert, puis mon retour. J'étais au top de ma confiance, même avec le public, je prenais le mégaphone. Et puis, quand je suis revenu... Est-ce que c'est le fait de m'être soigné en dehors de Charleroi, donc en dehors du groupe ? J'avais l'impression d'être un étranger total au vestiaire. Je ne me sentais plus dans mon élément. Et après, sur le terrain, c'est impossible de t'exprimer de la meilleure des façons, surtout quand tu manques de sensations suite à ta blessure. Revenir, c'est déjà beaucoup de travail, et puis c'est compliqué de sentir que tu n'as pas de confiance autour de toi.

Tainmont a offert un caviar à Harbaoui contre les Mauves.

Tainmont a offert un caviar à Harbaoui contre les Mauves. © BELGAIMAGE

Ça te fait envisager de partir ?

TAINMONT : Oui, bien sûr. Même si je me suis toujours bien senti ici mais à un moment, quand tu sens les choses qui tournent un peu moins bien, tu connais tes qualités et tu te dis que voilà... Ce sentiment que tu as eu pendant un an et demi, tu dois aller le retrouver ailleurs, parce que tu ne le retrouves plus à Charleroi.

Tu arrives à le retrouver maintenant ?

TAINMONT : C'est mitigé. Il y a des moments où ça va, d'autres où ça va un peu moins bien, mais ce sont les aléas d'une saison. Tout va bien quand tu t'exprimes bien sur le terrain, puis quand ça va un peu moins bien on te tombe un peu dessus.

Par Guillaume Gautier

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Clément Tainmont dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires