Cinq choses à retenir de la première journée de play-offs

04/04/16 à 12:45 - Mise à jour à 12:44

Ce week-end, le championnat de Belgique a repris ses droits. Dans la lutte pour le titre, le suspense est toujours plus intense. En PO2, les clubs wallons ont connu une fin de semaine plutôt mitigée. Cinq enseignements peuvent être tirés de la première journée de play-offs.

Cinq choses à retenir de la première journée de play-offs

© BELGA

1. La Gantoise lâche prise

Vendredi, l'occasion a été laissée à la Gantoise de reprendre la première place à Bruges en cas de victoire face à Zulte Waregem. Mais l'Essevee a parfaitement joué son rôle de trouble-fête puisque les Buffalos se sont vus contraints au nul (1-1). Il s'agit là du troisième partage (en trois matchs) de la saison entre les deux équipes. C'est dire le statut de "bête noire" pour les Gantois que s'octroient les hommes de Francky Dury. L'équipe d'Hein Vanhaezebrouck semble au plus mal avec un bilan chiffré de neuf points sur 30. Un coup de mou physique, provoqué par le grand nombre de rencontres jouées par les Buffalos cette saison (45), qui ne porte pas encore à conséquence puisque ceux-ci restent deuxièmes du classement, à quatre points du leader brugeois. Les choses pourraient cependant très vite dégénérer dès la semaine prochaine et une rencontre opposant le Club de Bruges, leader, à la Gantoise. En cas de victoire des protégés de Preud'homme, l'écart entre les deux formations se muterait en véritable fossé de 7 points.

2.Le Club de Bruges creuse l'écart

Quelle délicate mission était-ce de se déplacer à Ostende durant la phase classique. Les Côtiers ont toujours été très solides à domicile où ils se sont forgé une place pour le top 6, avec 10 victoires en 15 matchs. Mais il se pourrait bien que cette arme n'en soit plus une puisque les joueurs d'Yves Vanderhaeghe doivent faire face à une rénovation de leur stade et un déménagement à Roulers. Une tuile de laquelle le Club de Bruges a su profiter en remportant la rencontre 0-1 malgré une carte rouge de Poulain dès la 20e minute.

Les Blauw en Zwart confirment dès lors leur statut de favori de la compétition et voient l'écart avec leurs poursuivants se creuser (la Gantoise et Anderlecht sont à quatre points).

3. Anderlecht s'accroche

Si Bruges confirme, que la Gantoise semble malade, il faudra compter avec Anderlecht dans la lutte pour le titre. Les Bruxellois, quelque peu critiqués pour leur fond de jeu, n'avaient d'autre choix que d'engranger les trois points face à Genk pour ne pas se laisser distancer. Et les Anderlechtois peuvent remercier Marco Bizot d'une erreur qui ne pardonne pas à ce stade de la compétition. Le gardien limbourgeois, à priori maître du ballon sur un centre de Praet, s'est laissé aller à une maladresse rare offrant les trois points à Besnik Hasi et ses joueurs. Au-delà d'un "own goal" qui est entré dans les annales (et les bêtisiers), c'est d'une relance du championnat dont le malheureux s'est, malgré lui, tenu pour responsable.

Anderlecht a rejoint la Gantoise à la deuxième place du classement et figure à quatre longueurs du leader. Les Mauves devront confirmer cette victoire à Zulte Waregem dès la semaine prochaine et pourraient éventuellement profiter de la rencontre opposant les deux clubs flandriens pour se rapprocher de la tête du championnat.

4. Le Standard et Mouscron jouent le jeu

Vainqueurs de la Coupe de Belgique face au Club de Bruges en mars dernier, les Liégeois se sont qualifiés pour les poules de l'Europa League. C'est donc en toute décontraction et sans la pression d'un enjeu ou d'un objectif inexistant, que le Standard a entamé les play-offs 2 face à Waasland-Beveren (groupe A). Yannick Ferrera en a profité pour donner du temps de jeu à Emond, Tetteh (sorti sur blessure après un quart d'heure), Badibanga, Hubert, Arslanagic, Legear... Une équipe finalement peu marquée par des bouleversements auxquels les observateurs auraient pu s'attendre, notamment dans le milieu du jeu qui a vu Trebel évoluer aux côtés de Maniatis. La rencontre ne s'en est pas retrouvée moins compliquée pour l'effectif liégeois qui s'est imposé par le plus petit écart à Beveren. Les Standardmen peuvent dire "merci" à Jonathan Legear et Guillaume Hubert respectivement auteurs d'un but et d'un clean sheet. Certainement ce sont deux des principaux enseignements à tirer du match. Le Standard profite du nul entre Courtrai et Mouscron (0-0) pour se hisser à la première place du groupe A des play-offs 2. Il n'est cependant pas question d'une prime de victoire selon les dires de Yannick Ferrera au micro de la RTBF : "Moi je ne touche pas de prime en play-offs 2. Je n'en sais rien en ce qui concerne les joueurs. C'est normal car on n'est pas censé être là, on est censé être plus haut. Si on avait voulu des belles primes, il aurait fallu être en PO1".

Le Standard accueillera Courtrai la semaine prochaine tandis que "des joueurs comme Dossevi, Edmilson ou encore Dompé auront à coeur de jouer devant notre public, ils recevront du temps de jeu ", a déclaré Yannick Ferrera à la RTBF.

Le REM s'est sauvé in extremis cette saison. L'objectif principal est atteint pour les Mouscronnois qui peuvent profiter des PO2 pour préparer la saison prochaine. Néanmoins, les rencontres ne seront pas bâclées par les hommes de Glen De Boeck comme en témoigne le bon résultat de Mouscron à Courtrai (0-0). Une bonne assise défensive qui verrait l'entraîneur des Hurlus remplir l'objectif qu'il s'était fixé en cas de victoire face à Waasland-Beveren samedi prochain : obtenir quatre points sur six. Peut-être, cette équipe a-t-elle son mot à dire dans le groupe A...

5. Charleroi déçoit

Le Sporting de Charleroi a un seul objectif : décrocher un ticket européen au terme de la saison. Pour cela, il faudra terminer leader du groupe B, vaincre le premier du groupe A et finalement le quatrième des play-offs 1. Un parcours qui s'annonce compliqué d'autant que les Carolos se sont inclinés lors de leur première rencontre à Lokeren (1-0). Une défaite "qui résume notre saison" a déclaré Felice Mazzu. "L'objectif n'est pas à oublier pour autant. Il n'y a eu qu'un match et le gain des play-offs 2 est toujours envisageable. On n'a tout simplement déjà plus le droit à l'erreur." Le Sporting est dernier au classement tandis que Malines et Lokeren se partagent la tête du groupe B. Les Carolos n'auront plus le droit à l'erreur samedi prochain face à Saint-Trond.

Quentin Droussin

Nos partenaires