Charleroi-Standard : un match à huis-clos et sursis d'un an

02/03/16 à 13:43 - Mise à jour à 15:03

La commission des litiges d'appel organisait cet après-midi à 13h une audience publique pour communiquer sa décision sur le dossier Charleroi-Standard.

Charleroi-Standard : un match à huis-clos et sursis d'un an

- © BELGA

L'Union belge avait annoncé que le prononcé par la commission des litiges d'appel serait fait lors d'une audience publique, et que cette audience ne serait pas suivie d'un communiqué de presse ou de dépêche.

Le Standard a été condamné à un match à huis-clos à une date non définie encore. Le club a également écopé d'un sursis courant jusqu'au 1er mars 2017.

Pour rappel, le match du 25 octobre 2015 opposant le Sporting de Charleroi au Standard de Liège avait été interrompu par des jets de pétards et "craquage" de feux de Bengale à l'initiative des supporters liégeois. Le score était alors 2-1 pour les Carolos qui se sont finalement inclinés 2-3.

Le Sporting de Charleroi s'est alors plaint de l'impact sportif qu'ont engendré ces actions, réclamant un forfait pour les Rouches. Finalement, il n'en est rien et la plainte a été jugée "irrecevable" par la Commission des litiges d'appel.

Le Standard voit tout de même le sursis, mis en place suite au tifo "Anti-Defour" révoqué. Le matricule 16 écope donc d'un match à huis-clos assorti d'un autre avec sursis, courant jusqu'au 1er mars 2017.

Un seul représentant des clubs était présent en la personne de Pierre Locht, Team Manager du club liégeois : "Il va falloir analyser les justificatifs de la Commission avant de pouvoir statuer sur le côté juste ou non des sanctions infligées". Il regrette néanmoins le match à huis-clos qu'il trouve "inadapté et inefficace" puisque "tous les supporters vont être punis pour seulement quelques fautifs".

Le Team Manager du Standard ose espérer qu'aucun incident n'aura lieu aux abords du stade de Sclessin le jour du match où les tribunes du Stade Maurice Dufrasne resteront closes. Pierre Locht faisant allusion aux divers incidents survenus à l'extérieur du Jan Breydel Stadion lors de Bruges-Naples. La rencontre avait été fermée au public suite à une menace terroriste à son paroxysme.

Et même si la date du huis-clos reste inconnue, il serait "inconvenable que celui-ci soit effectif dès ce samedi face à Genk" conclut le représentant liégeois.

Pas de crainte donc pour les Rouches qui pourront aller supporter leur équipe ce samedi (20h) face au Racing.

Quentin Droussin

En savoir plus sur:

Nos partenaires