Charleroi-Standard arrêté - Charleroi accable le Standard et veut conserver la perte des points des deux équipes

13/12/16 à 20:20 - Mise à jour à 20:21

Source: Belga

(Belga) Le Sporting de Charleroi a préconisé de n'attribuer des points ni à Charleroi ni au Standard de Liège. C'est ce qu'a déclaré mardi Maître Jean-Philippe Mayence, avocat carolo, devant la Chambre extraordinaire de la Commission des Litiges de l'Union belge de football (URBSFA). Les deux clubs devaient répondre du comportement de leurs supporters lors du derby wallon à Charleroi du 4 décembre dernier, où la partie a été arrêtée à la 68e minute par Serge Gumienny alors que le Standard menait 1-3.

"Un principe de base en droit est qu'il faut punir dès le début. Or, Nicolas Penneteau a été la cible de jets de fumigènes des supporters liégeois alors que la rencontre n'avait pas encore commencée. Ils voulaient lui faire peur. Pourquoi ce fait n'est-il pas mentionné dans le rapport de M. Gumienny ? Lors de la première interruption, Penneteau a avoué à l'arbitre avoir peur de jouer. Lorsque qu'un joueur est en danger, le match doit être arrêté. Que va-t-il encore se passer avant qu'il y ait une tragédie ?", a lancé Maître Mayence. "Le règlement n'est pas applicable ici (art. 1917) car il laisse place à l'interprétation. Soit vous n'attribuez aucun point aux deux équipes, soit vous cherchez quelle équipe à la plus grande part de responsabilité dans l'arrêt du match. Sans discussion, le comportement des supporters du Standard a été plus grave. Cela revient finalement à choisir entre la peste et le choléra." Jean-Philippe Mayence a appelé la Commission à être inventive. "Ce n'est pas une tâche facile. Il serait possible de rejouer le match mais nous soutenons tout d'abord le fait de n'octroyer des points à aucune des deux équipes", a conclu l'avocat des 'Zèbres', qui a fustigé le club liégeois. "Au Standard, il s'agit d'un problème collectif et les images le prouvent. A Charleroi, seuls quelques individus sont concernés et le club va faire tout son possible pour les identifier et les poursuivre. Le Standard n'arrive pas à identifier ses supporters délinquants." (Belga)

Nos partenaires