Charleroi : la chasse au trophée

14/12/16 à 09:00 - Mise à jour à 09:10

Source: Sportmagazine

À Charleroi, la Coupe de Belgique est sur toutes les lèvres. Peut-être encore plus que le top 6.

Charleroi : la chasse au trophée

Felice Mazzu et Charleroi jouent gros ce mercredi face à Genk. © BELGA

Dans le couloir des vestiaires du Kehrweg, David Pollet n'a pas la mine renfrognée de l'attaquant qui vient de passer nonante minutes sur le banc. Et pour cause : " On a un match important mercredi ", confie le meilleur buteur des Zèbres. Depuis le début de saison, les signes sont nombreux pour le confirmer : à Charleroi, la Coupe est un objectif placé au même niveau que le top 6. " Mercredi, on a un match aussi important que celui de ce samedi ", confirme d'aillleurs Felice Mazzù après le nul ramené d'Eupen.

" À Charleroi, la Coupe de Belgique est toujours un objectif prioritaire ", avouait déjà Mehdi Bayat en début de saison. " Et elle le sera chaque année, jusqu'à ce qu'on l'emporte. Parce qu'après 115 ans d'histoire, il est temps d'enfin pouvoir dire qu'on a gagné quelque chose. " Le Sporting veut ouvrir sa salle des trophées, et la qualification au détriment d'Anderlecht en huitièmes de finale a agrandi l'estomac du Zèbre.

" Psychologiquement, quand tu es en huitièmes et que tu réussis un coup, un défi comme celui-là, les joueurs peuvent prendre conscience qu'on peut avancer dans cette Coupe ", explique Mazzù. Et Mehdi Bayat embraye sans se cacher : " On est capable d'aller au bout, il ne faut pas avoir peur de le dire. "

" En Coupe de Belgique, le tirage au sort peut influencer votre parcours ", affirmait Dorian Dessoleil avant la première rencontre de la compétition, face à Bocholt. Et si le Sporting enchaîne avec un deuxième gros morceau (Genk après Anderlecht), il peut surtout se féliciter de disputer son quart de finale à domicile. Car l'an dernier, c'est à la Cristal Arena que les Zèbres s'étaient inclinés aux tirs au but, disant prématurément adieu à leur rêve de trophée.

Cette fois, Genk vient au Mambour, celui qui chante si souvent que : " Pour un match, en Europe, je ferais n'importe quoi, avec toi, Charleroi. " Et la Coupe, en plus de faire reluire un palmarès, a le mérite de faire rêver de voyages continentaux. " Tout le monde sait qu'une victoire en Coupe ouvre la porte des poules de l'Europa League ", confie Clinton Mata. Et à Charleroi, tout le monde sait aussi que parmi les autres équipes encore en lice dans la compétition, aucune n'a battu les Zèbres cette saison...

Par Guillaume Gautier

Nos partenaires