Carcela n'a pas eu besoin de Lucien D'Onofrio

24/06/15 à 10:30 - Mise à jour à 15:58

Source: Sportmagazine

Si les transferts de joueurs depuis la Belgique vers le Portugal passent généralement par Lucien D'Onofrio, ça n'a pas été le cas pour Mehdi Carcela.

Carcela n'a pas eu besoin de Lucien D'Onofrio

Mehdi Carcela n'est pas passé par Lucien D'Onofrio pour quitter le Standard à destination de Benfica. © BELGA

Le 13 juin dernier était rendue officielle la signature de Mehdi Carcela en faveur du Benfica Lisbonne pour une durée de quatre ans., La rumeur a très vite associé ce départ à la présence de Lucien D'Onofrio dans le dossier. L'ex-homme fort du Standard exerce toujours une influence certaine quand il s'agit de faire signer du talent belge au Portugal ou même quand il faut le ramener au bercail comme ce fut le cas l'été dernier lors du passage de Steven Defour à Anderlecht.

Carcela n'est par contre pas passé par la voie classique signée LD. Il y a deux étés, cela aurait pu être le cas. D'Onofrio voulait alors envoyer son ex-protégé à Porto. Mais Carcela avait préféré la sécurité d'un retour à la maison, au Standard, là où il était assuré d'une place de titulaire après avoir trop peu joué en Russie. Depuis ce refus de rejoindre les Dragons, l'international marocain a coupé le cordon ombilical avec son ancien mentor au Standard.

Carcela a donc débarqué à Benfica sans la main invisible de D'Onofrio " mais le plus naturellement du monde ", nous assurent les proches du joueur. Le chef scout du club lisboète était depuis plusieurs mois régulièrement présent du côté de Sclessin mais les négociations se sont véritablement emballées vers la fin du mois de juin.

D'autres clubs se sont montrés intéressés par l'un des derniers véritables artistes de notre championnat, un club français mais aussi un club anglais qui végète dans la seconde moitié de la Premier League et qui était prêt à mettre la main au portefeuille. Mehdi Carcela n'a -toujours selon ses proches- pas hésité un seul instant quand le nom Benfica est sorti.

Il n'aurait pas un contrat bien supérieur à ce qu'il touchait en bord de Meuse -et qui faisait de lui le joueur le mieux payé de notre compétition (près d'1.600.000 euros brut par an) mais cette fois, à l'inverse de sa signature à Anzhi, c'est le projet sportif et la possibilité de rejoindre un club qui mythique qui a fait la différence. Et l'homme a l'air particulièrement motivé puisqu'il s'entraîne ces derniers jours du côté de Liège avec un préparateur physique personnel.

Par Thomas Bricmont

Nos partenaires