Buffon ne retire pas ses critiques sur l'arbitre de Real-Juve, mais les dirait autrement

15/04/18 à 12:18 - Mise à jour à 12:19

Source: Belga

(Belga) Gianluigi Buffon maintient ses critiques à l'encontre de l'arbitre anglais Michael Oliver, qui l'a expulsé mercredi en Ligue des Champions en raison de ses protestations pour le penalty accordé au Real Madrid, mais les formulerait "peut-être avec un autre type de langage". C'est ce que le gardien italien a déclaré dans une interview à l'émission italienne "Le Iene" qui sera diffusée intégralement dimanche soir.

Alors que la Juventus menait 0-3, score qui envoyait les deux équipes aux prolongations, l'arbitre Oliver a accordé un penalty pour une faute de Benatia sur Lucas Vazquez. Expulsé pour avoir vivement protesté contre ce penalty, Buffon n'avait pas mâché ses mots en conférence de presse. Il avait déclaré que l'arbitre avait "un sac poubelle à la place du coeur" et avait "sifflé une faute qu'il est le seul à voir vue". "Au bout du compte, même si ce sont des pensées qui ont été exprimées de façon excessive, il s'agissait de pensées qui avaient une logique et que je redirais, peut-être avec un autre type de langage, disons plus civil", a déclaré Buffon dans une interview à l'émission italienne "Le Iene" qui sera diffusée intégralement dimanche soir. "L'autre soir, le match était fini depuis une heure et demie. En conséquence, ce qu'une personne exprime, ce sont des sentiments, des pensées fortes, dans certains aspects impolies, mais ce sont les sentiments d'un homme qui ne se cache pas derrière un voile d'hypocrisie et qui sort ce que les tripes lui disent. A ce moment-là, tu ne peux pas demander à quelqu'un qui vit le sport intensément comme je le vis d'accepter, d'être équilibré." Selon Buffon, "un arbitre plus expérimenté n'aurait pas sifflé. Il aurait laissé jouer, il serait reparti dans l'autre sens et il aurait laissé les équipes se départager en prolongation. Il aurait laissé parler le terrain. On n'était pas dans un cas où on pouvait dire 'pour moi, avec certitude, c'est un penalty'. Je ne dis pas qu'il n'y avait pas penalty, je dis qu'il y avait un doute. Et avec un doute à 20 secondes de la fin, un arbitre expérimenté fait, selon moi, un autre type d'évaluation. C'est un garçon qui fera une grande carrière et qui n'a pas eu de chance. Je pense qu'on a mis un arbitre trop jeune pour un match de cette importance." (Belga)

Nos partenaires