Brys-Van Zandweghe vont jouer le podium, De Loof et Claeys leur place pour les Mondiaux de Glasgow

30/07/18 à 15:03 - Mise à jour à 15:04

Source: Belga

(Belga) Trois bateaux belges et cinq rameurs seront alignés à l'Euro d'aviron de Glasgow du 2 au 5 août. "C'est une étape intermédiaire dans la préparation de nos équipes pour les championnats du monde (9-16 septembre à Plovdiv en Bulgarie, ndlr) qui restent une priorité", précise Dominique Basset, le coach fédéral. "Mais pas question de faire de la figuration."

Tim Brys et Niels Van Zandweghe viennent de remporter la Coupe du monde en deux de couple poids légers (-72,5 kg individuellement et 140 au total) "en montant sur le podium de chaque épreuve", souligne le DT français. "Tous leurs principaux adversaires, qui sont européens, seront présents. Premier objectif : la finale. Ensuite, l'objectif sera le podium. Ils en ont le potentiel, comme les autres équipes. Ce sera très serré entre 5 ou 6 équipes. Une médaille à un championnat d'Europe, cela a un retentissement. C'est important pour l'aviron." Sport peu médiatisé, mais on l'ignore trop souvent, l'aviron est le troisième plus important aux Jeux Olympiques en terme d'effectifs (526 athlètes sont prévus à Tokyo). Mais comme l'avait souligné leur entraîneur Frans Claes, au soir de la victoire en Coupe du monde, l'objectif principal en 2018 de Brys et Van Zandweghe reste les Mondiaux "où nous voulons surtout voir ce qu'il reste à faire pour pouvoir remporter le ticket pour les JO en 2019". On se souviendra qu'ils n'avaient pu se rendre aux JO de Rio en 2016, malgré leur qualification. La Belgique n'avait obtenu qu'une seule place et elle avait été attribuée à Hannes Obreno lequel avait répondu à l'attente en finissant 4e du skiff. Pierre De Loof et Ruben Claeys auront une autre motivation. Parmi les plus jeunes engagés en deux de couple, autre épreuve olympique, "ils doivent bien figurer à Glasgow pour chercher leur qualification aux Mondiaux. Ils doivent montrer qu'ils sont au niveau des autres, qu'indépendamment de leur place, ils ne vont pas être décrochés dans leur course. A cette condition, ils peuvent espérer aller à Plovdiv. Ils ont montré à l'entraînement qu'ils pouvaient être au niveau de Brys et Van Zandweghe. A eux de le confirmer en compétition", a expliqué Domnique Basset. Pour le skiffeur anversois poids légers (non-olympique), Ruben Somers (23 ans), l'Euro servira "à acquérir de l'expérience et à poursuivre son apprentissage". . (Belga)

Nos partenaires