Bolat doit retrouver le rythme

31/07/15 à 09:30 - Mise à jour à 29/07/15 à 12:17

Source: Sportmagazine

Il y a quelques années, son nom a été cité au Club Brugeois, qui cherchait un successeur à Bojan Jorgacevic. Aujourd'hui, Sinan Bolat (26 ans) débarque dans la Venise du Nord grâce à Luciano D'Onofrio, qui a servi d'intermédiaire entre la direction brugeoise et celle du FC Porto.

Bolat doit retrouver le rythme

Sinan Bolat était sur le banc pour le premier match du Club Bruges en championnat à Saint-Trond. © BELGA

Après Genk, le Standard, Porto, Kayserispor et Galatasaray, Sinan Bolat défendra cette saison les couleurs du Club Bruges où il vient d'être prêté. Il aura la lourde tâche de remplacer Mathew Ryan, parti à Valence.

Le deal est tout de même un peu risqué. Pas pour Porto, qui a fait inclure une option d'achat au contrat et se voit débarrassé d'un gardien dans lequel il ne croit tout de même plus. Mais bien pour Bolat qui, après trois ans d'inactivité, se voit propulser dans un club qui veut être champion et où il doit remplacer un monument. Bruges, pour sa part, doit se contenter d'une solution transitoire. D'un côté, cela limite le risque car si le gardien turc retrouve le niveau qui était le sien au Standard, il pourra lever l'option et disposer rapidement d'un gardien qui a encore une certaine valeur marchande. Et si Bolat échoue, le Club n'aura pas perdu trop d'argent et pourra chercher un autre gardien au mercato d'hiver ou l'été prochain. Cela lui permettra également de présenter un bilan en équilibre. C'est ce qui s'appelle de la bonne gestion. De plus, il peut compter sur Sébastien Bruzzese, transféré comme deuxième gardien mais dont les connaisseurs louent les capacités.

Quel genre de gardien le Club a-t-il acquis? Sur le papier, c'est un bon, disent les connaisseurs. Il n'est pas aussi explosif que Ryan mais c'est pratiquement impossible car l'Australien est l'un des meilleurs au monde dans ce domaine. Bolat est athlétique, rapide et, comme l'Australien, bon à relance. Il est costaud et, cet été, il a fait appel à un préparateur physique personnel afin d'être prêt en cas de transfert. La grande question est désormais de savoir combien de temps il lui faudra pour retrouver le rythme. " Car c'est important pour un gardien aussi ", dit Guy Martens. " Il faut qu'il réapprenne la lecture du jeu. Physiquement, il sera prêt, je n'en doute pas. Il y a quelques années, il a joué trop longtemps avec une blessure au genou mais c'est terminé. Il s'est entraîné comme les meilleurs mais à l'entraînement, on joue surtout sur des espaces courts. En match, à onze contre onze, il y a beaucoup plus d'espace. Il devra s'y réhabituer. "

Par Peter T'Kint

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré à Sinan Bolat dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires