Marc Degryse
Opinion

17/08/15 à 18:20 - Mise à jour à 18:20

Besnik, oublie ce 4-4-2 !

Pour le chroniqueur de Sport/Foot Magazine, Marc Degryse, le 4-4-2 en vigueur chez les Mauves depuis le début de saison ne fonctionne pas.

Besnik, oublie ce 4-4-2 !

Le 4-4-2 de Besnik Hasi a montré ses limites face à Ostende. © BELGAIMAGE

Dimanche, j'étais à Ostende pour la rencontre contre Anderlecht et j'ai pris énormément de plaisir. Un temps radieux, un terrain en bon état, un place de leader en jeu : tout était réuni pour écrire l'histoire et Ostende l'a fait. Les Côtiers sont agréables à voir jouer : vitesse, envie, faim de football. Ajoutez à ça la motivation décuplée des ex-Mauves que sont Zoro Cyriac, Fernando Canesin, Jordan Lukaku et Sébastien Siani plus le système mis en place par Yves Vanderhaeghe où chacun de ses joueurs est à l'aise avec sa position et peut jouer sur ses qualités et la victoire ostendaise n'est que logique. Ca aurait très bien pu être 3 ou 4-0 à la mi-temps. Les Mauves se sont repris le temps d'un quart d'heure au retour des vestiaires et auraient pu prendre l'avantage mais c'eut été immérité tant le contraste entre les deux équipes était frappant.

Besnik Hasi persiste dans son idée fixe : le 4-4-2. Je n'ai pas de système de jeu préféré mais force est de constater que ça ne fonctionne pas avec les joueurs qu'il aligne. Il n'y a pas d'équilibre dans le onze, les éléments de l'entrejeu se ressemblent trop et les deux attaquants ne se trouvent pas tandis que le jeu de position est tout simplement mauvais. Le coach bruxellois ne cherche pas assez de solution à mon goût, c'est son boulot de trouver un système qui convient à son effectif. Il est sur de mauvais rails et doit cesser de s'obstiner.

Partager

"Dimanche, Ostende a joué comme un grand tandis qu'Anderlecht a fait figure de petit !"

Au niveau de la mentalité également, la différence entre les deux équipes sautait aux yeux. Le nouveau venu Kara Mbodj en est l'illustration parfaite. Ses débuts sont complètement ratés. Il s'est montré nonchalant, lent, a donné de mauvais ballons, et n'a pas fait preuve de suffisamment d'engagement comme lorsqu'il a laissé Cyriac filer face à Silvio Proto. De manière générale, c'est l'équipe toute entière qui a manqué de volonté dans les duels.

Aucun Mauve n'est sorti du lot : tous peuvent et doivent faire mieux. Que ce soit Steven Defour, Dennis Praet, Youri Tielemans ou Frank Acheampong, ils ont déjà prouvé qu'ils pouvaient être bien meilleurs. C'est toute l'équipe qui doit se regarder dans le miroir et Hasi le premier. Les problèmes sont nombreux, il y a du boulot et il ne faut pas tarder à se mettre au travail sinon de nombreux points vont encore être perdus.

Dimanche, c'est Ostende qui a joué comme un grand club tandis qu'Anderlecht a fait figure de petit. Même si le KVO avait joué comme les Mauves, leurs supporters auraient été déçus.

On me dira sans doute qu'il est encore tôt et que le championnat ne fait que commencer. C'est vrai, Anderlecht n'est évidemment pas en train de déjà perdre le titre mais c'est un top club et un top club se doit de gagner, peu importe le moment de la saison.

Or pour l'instant, le Sporting n'est pas une équipe difficile à jouer.

Nos partenaires