Belfodil partira-t-il comme Knockaert ?

22/11/16 à 15:41 - Mise à jour à 15:47

Source: Sportmagazine

Qui peut / doit partir ? Qui peut / doit rester ? Près de 35 joueurs pros au Standard, c'est trop. Pronostics à l'approche du mercato de janvier. " Ou tu sors, ou j'te sors. "

Belfodil partira-t-il comme Knockaert ?

Ishak Belfodil sera-t-il encore Standardman après janvier ? © BELGA

L'explosion d'Ishak Belfodil dès ses premiers matches rappelle l'affirmation d'Anthony Knockaert un an plus tôt. Le Standard avait fait une super affaire financière avec le Français, arrivé pour rien (même si son salaire à plus d'un million d'euros était conséquent) et revendu cher quelques mois plus tard. Belfodil suivra-t-il la même trajectoire ? Au club, on ne le pense pas. Parce que le joueur est dans une bonne spirale, parce qu'il arrive à se relancer après plusieurs années de galère, parce qu'il se sent bien à Liège, parce qu'il est sous le charme du complexe d'entraînement, parce qu'il est apprécié par les supporters. La direction estime qu'il ferait " un mauvais choix " s'il quittait dès cet hiver. Malgré quelques échecs durant sa carrière, le joueur reste toutefois très ambiteux.

On peut aussi parler du cas d'Adrien Trebel, qui a toujours des envies d'ailleurs. Mais ses agents, très remuants lors des précédentes périodes de transfert, sont aujourd'hui muets. Ils continuent à penser que le joueur mérite un meilleur championnat et le salaire qui va avec, mais on ne se bouscule pas. Malgré un statut de capitaine du Standard, son éventuel départ n'inquiète pas du tout le Standard. Ses prestations sont loin de faire l'unanimité au sein du groupe (le Français s'est déjà pris le chou avec plusieurs cadres du noyau) et à l'extérieur.

Corentin Fiore n'a pas un temps de jeu énorme mais lui aussi est parti pour rester. Le Standard ne tient pas compte de l'intérêt de Malines, où Yannick Ferrera est confronté à un déficit sur son flanc gauche. Le raisonnement des Liégeois : il est jeune et prometteur, et le but n'est pas qu'il ait déjà 100 % de temps de jeu à son âge.

Quant à Réginal Goreux, passé deuxième choix sur la droite de la défense depuis l'arrivée d'Aleksandar Jankovic, au profit de Collins Fai, il n'a pas de souci à se faire. Son importance dans le vestiaire l'assure d'une suite à Liège. Par exemple, il fait partie des joueurs qui négocient les primes. Et, à côté de Fai et Goreux, il n'y a pas d'autre profil similaire dans le groupe.

Par Pierre Danvoye avec Thomas Bricmont

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré au Standard de Liège dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires