Marc Degryse
Opinion

21/02/17 à 12:00 - Mise à jour à 12:26

Battre Tottenham et ne pas aller en PO1 ? Allez Gand !

Pour Marc Degryse, le chroniqueur de Sport/Foot Magazine, ce serait une mauvaise chose pour les play-offs 1 si Gand n'y figurait pas.

Battre Tottenham et ne pas aller en PO1 ? Allez Gand !

Kalu face à Dele Alli lors de Gand - Tottenham. © BELGAIMAGE

Tottenham est trop court pour jouer le titre en Angleterre mais il y a cette réalité : c'est un gros calibre de Premier League. Et quand ce club se déplace à Gand, il prend les choses au sérieux et le montre en alignant sa meilleure équipe. Logiquement, cette Gantoise qui sortait d'un gros couac contre Eupen aurait dû se faire manger. Mais Gand n'a pas perdu le costume européen façonné l'année passée en Ligue des Champions ! Quand les individualités reviennent à leur meilleur niveau, quand il y a autant de mouvement et d'envie, ça reste très sympa à voir. Et il y a le fait que Gand est meilleur quand l'adversaire joue lui aussi au foot. Je trouve sympathique aussi que le but de la victoire ait été marqué par Jérémy Perbet. Lui, on ne lui fait pas assez confiance, je trouve. Dans ce match, on a encore vu la griffe Hein Vanhaezebrouck. À 1-0, il n'a pas cherché à préserver le résultat, il a essayé que son équipe en mette un deuxième.

Il faudra maintenant un miracle quand même pour que les Buffalos tiennent le choc à Wembley et se qualifient mais ils vont de toute façon vivre une soirée historique. Et quand on voit le résultat de PSG - Barcelone, on peut y croire. On peut aussi se raccrocher aux prestations de la saison passée contre Valence, Lyon et le Zenit. J'imagine la réaction des supporters de Tottenham si on leur dit que La Gantoise est huitième du championnat de Belgique. " It must be a joke... " En tout cas, ce serait une très mauvaise chose pour Gand et une aussi mauvaise chose pour les play-offs en général si les Buffalos ne se qualifiaient pas in extremis pour nos PO1. Je pense qu'ils vont finalement y parvenir. Malines est toujours devant mais a un calendrier démentiel : Standard, Anderlecht et à Gand pour terminer. Je vois La Gantoise et Charleroi arracher les cinquième et sixième places.

Partager

J'imagine la réaction des supporters de Tottenham si on leur dit que La Gantoise est huitième du championnat de Belgique.

Ce serait fantastique aussi qu'Anderlecht passe le tour européen, et après sa victoire contre le Zenit, c'est bien engagé. Semaine après semaine, René Weiler montre qu'il savait où il allait. Il ne met jamais deux fois la même équipe sur le terrain et son système de rotation fonctionne à fond. Mais ce qui est le plus frappant, c'est qu'il ait maintenant décidé de mettre chaque joueur à sa meilleure place. Essayer de faire jouer ensemble toutes les meilleures individualités, c'est terminé. Il a dû beaucoup chercher pour trouver le meilleur poste de chaque joueur, maintenant c'est fait et c'est très performant. Je pense à Olivier Deschacht qui joue dans l'axe après avoir souffert au back gauche. À Frank Acheampong qui est ailier gauche après ses galères au back gauche, lui aussi. À Uros Spajic qui est bon en défense centrale après avoir ramé sur le flanc droit. À Nicolae Stanciu et Sofiane Hanni qui brillent à la place de numéro 10 après avoir montré leurs limites sur la gauche du terrain.

Il est surtout là, le tour de force de René Weiler. Il a compris qu'il devait mettre sur les flancs des vrais joueurs de flancs comme Massimo Bruno, Frank Acheampong ou Alexandru Chipciu. C'est aussi une façon d'empêcher les petites rébellions. Aujourd'hui, à Anderlecht, plus personne ne peut se plaindre qu'il ne joue pas à sa meilleure place. Celui qui est sur le banc sait qu'il est barré par un gars qui est plus fort et / ou plus utile dans son rôle. La concurrence profite à tout le groupe. Quand on voit que c'est Adrien Trebel qui est sur la pelouse en début de match à Ostende, pour faire souffler Youri Tielemans, et que Tielemans monte pour faire basculer le match avec l'envie, sans doute, de finir sa page Anderlecht en beauté, ça démontre le potentiel. Et puis, il y a une autre explication à la très bonne passe des Mauves : Lukasz Teodorczyk n'est plus le seul gars capable de marquer des buts décisifs.

Nos partenaires