Bart Swings ponctue son weekend à Salt Lake City par un record de Belgique sur 5.000m

11/12/17 à 10:04 - Mise à jour à 10:06

Source: Belga

(Belga) Bart Swings a terminé son weekend de Coupe de monde de la meilleure manière possible, améliorant à Salt Lake City le record de Belgique du 5.000 mètres. Swings a réalisé le temps de 6:11.54, s'imposant dans le groupe B.

Sa précédente marque remontait au 17 novembre 2013, lorsqu'il avait réalisé 6:13.37 sur la patinoire d'Utah. L'étudiant louvaniste de 26 ans a donc confirmé son retour en forme à deux mois des Jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang. Lors de la prochaine course, il pourra s'aligner dans le groupe A. Lors des premières manches de la saison, il avait été rétrogradé dans le groupe B après des prestations en demi-teinte. "Je souffrais vraiment", a-t-il reconnu à Salt Lake City. "A Heerenveen, j'étais juste mauvais et à Stavanger, c'était un peu mieux", a concédé Swings, qui a retrouvé toutes ses sensations en Amérique suite à un début de saison perturbé par une inflammation du genou. Après avoir gagné le 1.500m du groupe B et terminé 3e de la mass-start, Swings a donc pris place sur le podium en cette saison olympique. Le Canadien Ted-Jan Bloemen a amélioré de plus d'une seconde le record du monde du 5.000 m vieux de dix ans. Bloemen, néerlandais de naissance, a bouclé son 5.000 m en 6:01.86, soit 1.46 de mieux que le précédent record du monde (6:03.32) réalisé en novembre 2007 à Calgary par le Néerlandais Sven Kramer. La Japonaise Nao Kodaira a aussi amélioré un record du monde, réalisant le temps de 1:12.09 sur le 1.000 mètres, soit 9 centièmes de mieux que l'Américaine Brittany Bowe en 2015, déjà à Salt Lake City. Swings et les autres patineurs profitent en Amérique du Nord de conditions idéales. En effet, les patinoires de Calgary et Salt Lake City sont situées en altitude où la résistance de l'air est plus faible, ce qui permet de meilleures performances. Tous les records du monde ont été établis à Calgary ou Salt Lake City. (Belga)

Nos partenaires