Baby : "En Belgique, c'est attaque-défense, ça ressemble au jeu anglais"

18/10/17 à 16:24 - Mise à jour à 16:24

Source: Sportmagazine

De la banlieue parisienne au prestige d'Auxerre, en passant par la case centre de formation et avec un étonnant détour par la Bulgarie, Amara Baby nous emmène sur les traces d'une carrière sinueuse. Rencontre avec le déménageur du flanc gauche carolo.

Baby : "En Belgique, c'est attaque-défense, ça ressemble au jeu anglais"

Amara Baby. © BELGAIMAGE

Amara Baby à propos...

...de sa jeunesse dans le 93 : "Vivre avec les difficultés, ça faisait partie du quotidien. Alors oui, il y a eu quelques petites conneries, mais rien de très grave. Je restais surtout avec les gens qui aimaient jouer au foot. Et là, dans un quartier comme ça, tout le monde joue au foot. Après, on jouait même avec les grands, on faisait des tournois. Pour un tout petit, jouer avec les grands, c'était bien, c'était la preuve que tu avais un bon niveau. Et puis faut pas croire, c'était physique hein ! Ils ne regardaient pas à ton âge, ni à ta taille."

...de son passage en Bulgarie : "Je suis resté trois semaines et puis je me suis dit que non, ce n'était pas possible, ce n'était vraiment pas pour moi. Pourtant les conditions étaient bonnes, il y avait quelques Français dans l'équipe, mais je me suis vite rendu compte que ça allait être difficile. Pour te dire, il y avait de très bons joueurs, mais en un match, dès qu'ils sont moins bons, ils te changent toute l'équipe. Je sentais qu'au bout d'un mauvais match, ça pourrait mal se passer pour moi, donc j'ai préféré ne pas m'éterniser."

...de son adaptation au championnat belge : "Au début, j'étais un peu essoufflé. Ça va vite en attaque-défense, il y a très peu de pauses. En Ligue 2, c'est plus fermé. Ici, c'est pffff. Tu vas d'un camp à l'autre, ça va vite, c'est physique... En fait, ça ressemble au jeu des Anglais hein. C'est pour ça que la plupart des joueurs belges qui vont en Premier League n'ont pas trop de difficultés à s'adapter. Ils ont appris ici et quand ils vont là-bas, c'est une continuité. Même si ça va encore plus vite, évidemment."

Par Guillaume Gautier

Retrouvez l'intégralité de l'interview d'Amara Baby dans votre Sport/Foot Magazine

En savoir plus sur:

Nos partenaires