"Avec Weiler, celui qui ne file pas droit peut dégager"

10/05/17 à 13:30 - Mise à jour à 10:03

Source: Sportmagazine

Les Mauves de René Weiler foncent vers le titre, au terme d'une saison agitée durant laquelle le coach a semblé flirter avec le renvoi avant de griffer son équipe. Coup d'oeil dans la tête de l'entraîneur.

"Avec Weiler, celui qui ne file pas droit peut dégager"

René Weiler © BELGAIMAGE

Christian Biechele, journaliste du Kicker, est toujours en contact régulier avec René Weiler : " Au début, il avait l'impression que le noyau était trop léger pour un candidat au titre, malgré les grands noms qu'il comptait. Les attentes étaient trop élevées car il devait former son équipe. René a toutefois parlé d'emblée de perspectives d'avenir intéressantes. Il a spontanément cité les noms de Youri Tielemans en Leander Dendoncker.

" Je ne serais pas surpris, en tout cas, que René Weiler soit champion de Belgique avec Anderlecht. Il a déjà réussi quelque chose en partant de zéro en Allemagne. Après la relégation du FC Nuremberg, il l'a mené à la troisième place en deuxième Bundesliga avec un matériel limité. René a toujours un plan. Le beau jeu ne l'intéresse pas : il vise les résultats, les prix.

A Nuremberg, il avait deux bons avants mais la construction depuis l'arrière n'était pas bonne. Un moment donné, un médian doué sur le plan technique s'est gravement blessé. Il a rapidement trouvé la solution : les longs ballons. Il ne perd pas de temps à trop réfléchir aux alternatives. Il opte pour la clarté et la stabilité.

On a vu ce qu'il voulait contre Manchester United : une solide organisation, un jeu bien regroupé pour frapper au bon moment. Le succès prime la manière et les systèmes tactiques. Il n'a pas besoin des meilleurs footballeurs mais de l'équipe la plus rentable. René est particulièrement pragmatique. Il demande beaucoup de profondeur et il compte sur les joueurs intelligents. Il est très exigeant. Ses joueurs doivent être prêts physiquement. Ceux qui ne filent pas droit peuvent dégager. Il est toujours conséquent.

Le médian droit autrichien Alessandro Schöpf était un joueur valable mais il avait un handicap : en perte de balle, il ne bougeait pas, ne plaçait aucune pression. René aimait ses dribbles mais exigeait une plus grande efficacité. Schöpf a donc été vendu pour 5,6 millions à Schalke 04 en janvier 2016.

René est extrêmement ambitieux et orgueilleux. Il a quitté Aarau parce qu'il sentait qu'il ne serait pas possible de refaire la même chose avec des remplaçants. René veut toujours avoir des perspectives. Sinon, il choisit un nouveau défi. "

Par Frédéric Vanheule

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré à René Weiler dans votre Sport/Foot Magazine

En savoir plus sur:

Nos partenaires