"Avec cette équipe et cet état d'esprit, nous ne devons craindre personne"

14/03/18 à 16:06 - Mise à jour à 16:38

Genk a enfin trouvé sa vitesse de croisière. Juste à temps pour la finale de la Coupe de Belgique face au Standard. Koen et Jos Daerden, qui ont un vécu dans les deux clubs, attendent ce match avec impatience.

"Avec cette équipe et cet état d'esprit, nous ne devons craindre personne"

Jos et Koen Daerden : deux hommes passés du terrain au tableau durant leur carrière. © KOEN BAUTERS

Jos et Koen Daerden à propos...

...de la finale de la Coupe :

Jos : "Genk-Standard, pour le football belge, c'est une belle affiche. Koen a disputé une finale de coupe et nous sommes tous les deux passés par Liège, donc c'est un peu spécial. Je n'ai jamais caché que j'étais supporter du Standard depuis tout petit. Je lui souhaite bonne chance mais pas contre nous. C'est vrai que j'aime aller à Sclessin, où je suis toujours très bien accueilli. J'essaye d'arriver une heure avant le match pour revoir Léon Semmeling, Eric Gerets, Wilfried Van Moer, parfois même Guy Hellers... Nous sommes la dernière génération de joueurs auxquels les supporters peuvent s'identifier. Les autres ne restent pas assez longtemps. Pourquoi Mehdi Carcela est-il le chouchou? Parce qu'il est de Liège."

Koen : "Je ressens les choses différemment. J'y suis resté deux ans mais je n'ai rien gagné. J'ai cependant un contact cordial avec les gens du Standard. Ils ne m'ont jamais vu au mieux de ma forme mais une fois qu'on a porté le maillot du Standard, ça ne s'oublie pas."

...des trop grandes ambitions de la direction de Genk en débute de saison :

Jos : "Elle s'en est rendu compte. On doit toujours parler de top 6. Après, tout est possible. Mais faire des pronostics sur base de la saison précédente... Il y a quelques mois, certains joueurs étaient au top. Mais qui dit que c'était leur niveau? Qui dit qu'ils seront meilleurs un an plus tard parce qu'il n'y aura pas de coupe d'Europe? Ils ont pu s'entraîner davantage, en effet, mais on a vu qu'ils devaient réapprendre certaines choses. C'est bizarre mais, pendant un an, certains n'ont fait que jouer, avec des entraînements de récupération entre les matches. Cette fois, ils ont dû réapprendre à s'entraîner pour trouver la forme. Et je ne suis pas d'accord avec ceux qui disent que nous n'avons bien joué qu'en PO2 l'an dernier. Nous avons aussi imposé notre jeu dans d'autres matches."

...de l'objectif de Genk en PO1 :

Jos : "Prendre match par match. Avec l'équipe actuelle et l'état d'esprit insufflé par Philippe (Clement, ndlr), nous ne devons craindre personne. Nous devrons être au top chaque semaine mais, à domicile, il sera parfois plus facile d'affronter Bruges ou Anderlecht que Mouscron."

Par Peter T'Kint

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Jos et Koen Daerden dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires