Assister à un match de football ? C'est un luxe...

11/02/16 à 08:54 - Mise à jour à 10/02/16 à 18:00

Alors que les droits télévisuels augmentent, que les clubs semblent toujours plus à l'aise financièrement, les spectateurs payent malheureusement toujours plus. Mais les fans en ont assez et le font savoir. Quelles sont véritablement les raisons de ces augmentations et quelle est la situation réelle en Belgique ?

Assister à un match de football ? C'est un luxe...

"Le football n'est rien sans fans" AFP / LINDSEY PARNABY © AFP

Malgré des revenus obtenus grâce à des droits télévisuels toujours plus élevés ainsi qu'à des transferts toujours plus importants, nombreux sont les clubs qui augmentent les prix des tickets... Les spectateurs se voient pris à la gorge par une augmentation constante et continue. Ainsi le football est de plus en plus réservé à une élite aisée, lui qui comportait, il y a de nombreuses années, une dimension sociale et familiale. Les supporters sont inquiets et l'ont fait savoir cette semaine dans deux grands clubs européens.

Mardi, le Borussia Dortmund se déplaçait à Stuttgart dans le cadre des quarts de finale de la Coupe d'Allemagne. En plein match, les supporters du BVB se sont manifestés de façon originale. Mécontents de l'augmentation constante des prix des tickets, ils ont jeté... des balles de tennis sur le terrain en guise de protestation.

Selon The Telegraph, c'est la majoration des frais pour les supporters souhaitant suivre leur équipe à l'extérieur qui pousse à la révolte du côté allemand. Dix-neuf euros et cinquante centimes étaient demandés aux supporters visiteurs du Borussia Dortmund pour obtenir une place debout face à Stuttgart. Les places assises les moins chères coûtaient, elles, 38,50€.

Si l'affaire fait grand bruit, les prix pratiqués en Allemagne sont pourtant bien moindres que ceux appliqués dans les différents grands championnats.

En effet, selon une étude proposée récemment par GoEuro, en collaboration avec Onefootball, la Bundesliga est, "seulement", le dixième championnat le plus cher (sur les 25 plus grands) avec un prix moyen de 31,7€ par place. Celui-ci est inférieur au coût d'un match au Portugal, en Russie, en Suisse, en France, aux Pays-Bas ou encore aux Etats-Unis....

Le plus incroyable est que le tarif d'un billet en Italie, Espagne ou encore en Angleterre soit deux fois plus important qu'en Allemagne ! Et pourtant, le football allemand est l'un des championnats les plus affluents et rivalise sportivement avec les derniers cités comme en témoignent les dernières prestations européennes du Bayern de Munich ou plus anciennement, du Borussia Dortmund.

Le football anglais, le plus cher de tous, bénéficie d'une admiration mondiale et d'une énorme compétitivité, n'expliquant cependant pas une telle différence avec le germanique. Naren Shaam, PDG de GoEuro a déclaré : "Cela coûte plus ou moins la même chose pour un Anglais de se rendre en Allemagne assister à un match de Bundesliga que d'aller simplement voir un match de Premier League".

Et en Angleterre, cela a le don d'agacer...

Les frais moyens liés à l'achat d'un ticket pour assister à une rencontre en Angleterre, s'élèvent à... septante-quatre euros. Cela en fait le championnat avec la tarification la plus élevée du monde devant l'Espagne et l'Italie. Cette moyenne grandit d'année en année, éveillant l'inquiétude des fans.

Samedi, approximativement dix mille supporters de Liverpool ont quitté le stade prématurément alors que le match opposant leur équipe à celle de Sunderland était toujours en cours. Cette action est, non pas liée aux récents résultats du club, mais bien à l'augmentation du prix des tickets. À Liverpool, ceux-ci, déjà très élevés, passeront de 59 livres (77 euros) à 77 (100 euros). Ainsi, les Reds ont déserté le stade à la 77e minute, respectant le mot d'ordre lancé sur les réseaux sociaux par des clubs de supporters : "Walk out on 77" ("Sortez à la 77e").

"Honte £77" EPA/PETER POWELL

"Honte £77" EPA/PETER POWELL © EPA

Cette action était accompagnée de chants méprisant les dirigeants de Liverpool. C'est une première dans l'histoire du club, avant tout réputé pour le support inconditionnel des fans et leur célèbre version du "Never Walk Alone".

Mais les supporters en ont assez et estiment que ce montant ne permet plus à leur club fétiche et au football anglais d'être accessibles à tous :"C'est un scandale, le club jette ses supporters dehors. Nous n'allons pas rester les bras croisés. C'est pour ça que nous avons organisé cette action. Dans le passé, il y a déjà eu des protestations mais jamais nous n'avons massivement quitté le stade", a déclaré le "Spion Kop 1906", groupe de supporters à la base de l'initiative.

Déjà en début de saison, des supporters de Crystal Palace s'étaient rendus au siège de la Premier League pour obtenir des explications quant à l'augmentation des prix.

Au cours de la dernière campagne d'abonnement pour la saison 2014-2015, onze formations de Premier League ont décidé d'augmenter leur tarif d'entrée de gamme par rapport à la saison précédente.

Pourquoi ces augmentations ?

Le spectacle sportif est soumis à la loi de l'offre et de la demande. Dès lors, un club qui est apprécié à travers le monde entier et dont les droits télévisuels promettent une énorme visibilité, va être assiégé par la demande. Les stades n'ayant qu'un nombre limité de places, les dirigeants des équipes concernées vont pratiquer un accroissement du prix de vente de celles-ci. Quant à l'éventuel risque de ne pas remplir son stade suite à ces changements, il est nul. En effet, beaucoup seraient prêts à mettre n'importe quel prix pour voir leur équipe jouer. Pour ceux qui n'en seraient pas capables, ils sont remplacés par d'autres qui le sont. Les stades sont donc toujours remplis, engendrant des recettes plus importantes mais les classes sociales les plus démunies sont écartées. Il y a donc un caractère élitiste émergeant dans le football moderne.

Deux Allemands de l'Université de Cologne, spécialisés dans l'économie et le management du sport, ont tenté de comprendre quels facteurs déterminent le consentement d'un fan à payer le prix fort pour aller supporter son équipe. Ceux-ci ont rédigé un article intitulé : "What Factors Determine the Fans" Willingness to Pay for Bundesliga Tickets? An Analysis of Ticket Sales in the Secondary Market Using Data from ebay.de"" que Francefootball s'est efforcé d'analyser.

Deux pôles sont comparés dans leur incitation à une mise en place d'une hausse de prix. Le premier, appelé le "Variable Ticket Pricing", consiste à adapter le tarif en fonction de l'adversaire. Le second, le "Dynamic Ticket Pricing" vise à faire varier le prix d'un billet en fonction du taux de remplissage du stade ou de la présence ou non d'une "star" dans l'effectif ce jour-là.

Les demandes de tickets varient, elles, selon plusieurs critères. Le plus important est le succès du club. Cela signifie que plus une équipe est dans une spirale positive, plus les demandes seront élevées et plus les supporters seront prêts à délier les cordons de la bourse. L'adversaire du jour est également un de ces critères déterminants, tout comme le sont l'importance des échéances et l'incertitude d'une issue de match.

Les universitaires expliquent qu'en cas d'une réunification de ces critères ou d'émergence de l'un d'entre eux, certains dépensent sans compter pour obtenir le fameux "sésame". C'est un facteur observé dans la vente illégale de billets sur Ebay, par exemple. En moyenne, les places qui y sont vendues sont achetées 69,4€ contre un prix d'achat de 34,73€ à la billetterie. Des fans sont donc prêts à tout pour assister à une rencontre et tant que cela sera le cas, la hausse des prix continuera à être appliquée dans bon nombre de clubs. Sauf, peut-être, si manifestation de mécontentement il y a.

En Belgique...

Chez nous, ce genre de scène ne devrait pas voir le jour. Quoi que... Toujours selon l'étude réalisée par GoEuro, les clubs du Championnat belge commercialisent leurs places à une moyenne de 27,54€. Cela en fait le 13e tarif moyen le plus cher sur les 25 plus grands championnats. À titre de comparaison, ce prix est similaire à celui pratiqué en Argentine ou au Danemark.

Du point de vue du rapport qualité/prix, la Pro League est classée 7e. Les clubs belges pratiquent donc une tarification jugée correcte par rapport à la qualité du jeu proposé. Si celle-ci est plutôt basse, cela peut s'expliquer par une qualité de jeu moindre à celle de ses voisins et par une difficulté à remplir les différents stades. Les playoffs 2 compliquent d'autant plus les choses pour les clubs qui y sont présents que ceux-ci ne peuvent proposer, à leurs supporters, ni de grosses affiches, ni un enjeu de taille dans l'obtention de résultats. La demande de tickets s'en ressent, donc les prix chutent. Néanmoins, ces critères sont contrebalancés par le nombre de grosses affiches dans les playoffs 1, pour lesquels les prix sont majorés.

La récente arrivée de joueurs de "gros calibre" pourrait être la raison d'une éventuelle augmentation prochaine. Personne n'espère cela car le football doit rester un sport accessible à tous... C'est ce qui en fait sa beauté.

Quentin Droussin

Lire aussi : Combien vous coute votre passion pour le foot

En savoir plus sur:

Nos partenaires