André Stein estime que l'ITF manque de respect envers les fédérations

22/04/18 à 12:48 - Mise à jour à 12:51

Source: Belga

(Belga) Chef de la délégation belge lors du match de barrage du groupe mondial de Fed Cup en Italie ce week-end, André Stein est revenu, pour l'agence BELGA, sur le point de vue de la fédération dont il est le président en matière de réforme de la Coupe Davis.

"A titre personnel, je considère que cette réforme est une catastrophe", a-t-il répété. "Et je ne suis manifestement pas le seul: les Américains, les Australiens, les Russes, les Brésiliens, les Allemands, les Argentins et les Italiens y sont opposés également. Il me revient qu'une association mondiale de supporters va se créer également pour protester. La Fédération Internationale de Tennis (ITF) affirme que la formule actuelle n'est plus viable car le nombre de spectateurs chute et les grands joueurs ne disputent pas l'épreuve. Or, en quarts de finale, hormis David Goffin qui était blessé, les meilleurs joueurs encore qualifiés étaient présents. Ce n'était pas le cas en huitièmes de finale mais c'est la date (juste après l'Open d'Australie, ndlr) qui est mauvaise." Même si c'est lui qui votera, André Stein se prononcera cependant pour la solution retenue par l'AFT et Tennis Vlaanderen mais cette position n'est pas encore arrêtée. "Pour la simple raison que nous ne connaissons pas tous les tenants et aboutissants de cette réforme. Et je pense que nous ne les connaîtrons que très tard car l'ITF est tellement engagée avec le sponsor qui propose cette réforme qu'elle veut éviter que des alternatives soient proposées. A ce sujet l'ITF manque clairement de respect à l'égard des fédérations qui la composent, et ce depuis le tout début de l'histoire." "Des fuites ont été organisées dans la presse afin que le projet soit ébruité alors que nous n'étions pas au courant", poursuit André Stein. "Pour impressionner les gens, on cite également des chiffres dont on ne sait pas s'ils tiennent la route. On parle d'un contrat de 75 millions de dollars pendant 25 ans. Vous avez déjà vu qu'on s'engageait pour une durée aussi longue? Et avec quelles garanties? De ces 75 millions, 20 millions iraient aux joueurs (on comprend des lors qu'ils soient favorables à la réforme), 18 millions à l'ITF et de 37 millions aux fédérations. Mais avec quelles clefs de répartition? Si on favorise les pays qui organisent des tournois du Grand Chelem et les pays émergents, la Belgique devra se contenter des miettes. Ce qui voudra dire que nous n'aurons pas d'argent pour constituer un staff autour de nos joueurs en Coupe Davis puisque, actuellement , ce sont les recettes des matches à domicile qui nous permettent d'engager un médecin, un kiné, un cordeur, etc... En résumé, sans retour financier acceptable, nous voterons contre la réforme." (Belga)

Nos partenaires