Anderlecht : Tout refaire avec Mazzu ?

23/05/16 à 13:59 - Mise à jour à 13:58

Source: Sportmagazine

Pour Marc Degryse, le chroniqueur de Sport/Foot Magazine, Felice Mazzu pourrait être une bonne solution pour remplacer Besnik Hasi comme coach d'Anderlecht.

Anderlecht : Tout refaire avec Mazzu ?

Felice Mazzu : une solution pour les Mauves ? © BELGA

Anderlecht a quand même fini à la deuxième place. Un prix de consolation, mais un tout petit prix au bout d'une saison frustrante. Cette deuxième place est une porte vers la Ligue des Champions, mais quelles sont les chances des Mauves quand on voit le parcours qu'ils vont devoir se farcir pour arriver en phase de poules ? Doit-on vraiment y croire ?

La grande conclusion de ce championnat, c'est qu'il n'y avait pas assez de qualités dans le noyau pour faire mieux que cette deuxième place. Ceux qui voient le verre à moitié plein feront peut-être remarquer que le Sporting a perdu moins de matches que Bruges. Mais ce sont tous ces nuls qui ont conduit à la misère. Une équipe qui a autant de mal à gagner est souvent une équipe qui possède trop peu de joueurs capables de faire la différence sur un éclair individuel. C'est tout à fait le cas à Anderlecht. Pour la deuxième saison d'affilée, ça a sauté aux yeux. Manque de qualité, manque de force de frappe, manque de mentalité, manque de football tout court. Une bonne part de la saison décevante est à mettre au passif du groupe.

Mais il n'y a pas que ça. Comment doit-on analyser le boulot de Besnik Hasi ? Le championnat est terminé et il n'a toujours pas réussi à lancer sur la pelouse un onze tranchant avec un système de jeu reconnaissable et une compo stable. Il boucle une deuxième saison consécutive sans avoir rien gagné, et ça, c'est une cote d'exclusion pour un coach à Anderlecht.

Et puis, il y a les responsabilités qu'on doit pointer dans les bureaux. Herman Van Holsbeeck peut essayer de défendre son bilan comme il le veut, ça ne convainc pas. On attend d'un manager qu'il déniche par exemple des joueurs capables de faire tourner le marquoir. Il a fait venir Imoh Ezekiel, Trezeguet et Filip Djuricic. Au final, c'est combien de buts à eux trois cette saison ? Globalement, les deux dernières campagnes de transferts ont été des échecs.

Ce club est aujourd'hui obligé de prendre un nouveau départ, de tout repenser, de tout refaire. Première décision à prendre : un entraîneur. Pas n'importe quel entraîneur mais un homme qui a des idées claires, une philosophie, des qualités pour aligner une équipe qui montre quelque chose, de l'autorité sur le groupe. Pour moi, ça pourrait être Felice Mazzu. Ce serait le bon moment pour qu'il quitte Charleroi, il a tout prouvé là-bas. Je ne dis pas qu'il va à nouveau qualifier ce club pour l'Europe parce que Genk part avec une bonne longueur d'avance dans le barrage, mais même sans ça, Mazzu a une nouvelle fois réussi sa saison. Après son passage déjà deux fois avorté au Standard, après les rumeurs qui le citent à Bruges, moi je le verrais bien à Bruxelles. Une chose est sûre : il mérite dès maintenant de recevoir une chance plus haut.

Ensuite, Anderlecht doit dénicher des joueurs au niveau de l'histoire et des ambitions du Sporting. Silvio Proto ne sera plus là, il devrait y avoir une saignée avec les départs de Dennis Praet et compagnie, la direction ne peut plus se tromper à l'heure de les remplacer. Il faut arrêter de faire venir n'importe quels joueurs, il faut des gars qui seront des certitudes et ramèneront de la personnalité dans le vestiaire. Le travail qui attend Herman Van Holsbeeck cet été est colossal.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos