Anderlecht: "On doit arrêter de parler de mettre la pression sur Bruges"

05/04/18 à 15:09 - Mise à jour à 15:08

Source: Belga

Anderlecht se déplace vendredi à Charleroi en ouverture de la deuxième journée des playoffs I. En gagnant, Anderlecht (28 points) reviendrait provisoirement à 6 points du leader, le Club Bruges (37), attendu par La Gantoise dimanche. "On doit arrêter de parler de mettre la pression sur Bruges", a relativisé l'entraîneur d'Anderlecht Hein Vanhaezebrouck en conférence de presse, jeudi.

Anderlecht: "On doit arrêter de parler de mettre la pression sur Bruges"

© ISOPIX

"Ce match à Charleroi est tout aussi important que celui de la semaine passée, que celui de la semaine prochaine et que les autres", a expliqué Vanhaezebrouck. "Il n'y a pas de match plus important, on doit essayer de prendre quelque chose. Un déplacement à Charleroi est difficile pour tout le monde, surtout que l'on a pris 0 point contre Charleroi cette saison."

Alors que Bruges se déplacera à Gand, deuxième avec autant de points qu'Anderlecht, Vanhaezebrouck ne pense pas qu'une victoire des siens vendredi aura des effets sur les Brugeois. "On doit arrêter de parler de mettre la pression sur Bruges, qui a 9 points d'avance. Il faut se battre pour une autre place. Bruges peut s'incliner à Gand et à Anderlecht (le 15 avril, ndlr), mais ne va pas perdre tous ses matches et nous, nous n'allons pas tous les gagner..."

La grande interrogation vendredi concernera l'état de la pelouse, qui a dû être remplacée en dernière minute. "Je ne sais pas à quoi m'attendre. Tu peux jouer 3-4 jours après avoir placé une nouvelle pelouse, mais je ne l'ai encore jamais fait sur un gazon mis le jour-même. Si le ballon saute tout le temps, ce n'est pas idéal pour les deux équipes, mais je ne peux pas tirer de conclusion maintenant."

"Je ne pense pas que les résultats des prochaines semaines détermineront mon avenir à Anderlecht", a déclaré le coach, interrogé sur la suite de son aventure avec les Mauve et Blanc. "Cela ne signifie pas que je suis insensible à cela, mais je ne m'en inquiète pas pour l'instant."

Nos partenaires