"Anderlecht ne fait pas de la formation. Là-bas, c'est de l'argent, une voiture et de la thune pour les parents"

08/12/15 à 10:33 - Mise à jour à 13:51

Source: Sportmagazine

Alors que la jeunesse anderlecthoise est régulièrement mise en avant, Christophe Dessy, directeur de l'Académie du Standard, évoque la rivalité avec la maison mauve et défend ce qu'il juge être "le meilleur club formateur de Belgique."

"Anderlecht ne fait pas de la formation. Là-bas, c'est de l'argent, une voiture et de la thune pour les parents"

Où se cache le nouveau Witsel ? Enquête sur la Standard Académie. © SFM

Le travail de l'Académie était davantage souligné il y a cinq ans. Est-ce l'absence de titres qui a modifié cette image ?

DESSY : Ce qui est fou, c'est qu'on a le trophée de la meilleure formation en 2014, 2015, on est le premier club belge en Europe (31e place ; chiffre du Centre International d'Etude du Sport) avec des moyens beaucoup plus limités. Mais on ne retient que les titres dans le football. C'est ce qui donne de la valeur aux joueurs. Et c'est là qu'Anderlecht est beaucoup plus malin car ils ont l'influence pour obtenir un Soulier d'Or, des titres honorifiques, etc. Dans l'entourage de la génération des Witsel, Defour, il y avait aussi des gens très forts dans le lobbying et qui ont poussé pour le Soulier d'Or.

Anderlecht semble avoir pris le relais grâce à de jeunes talents dont la valeur marchande devrait rapporter pas mal d'argent.

DESSY : Mis à part Tielemans, qui est une des exceptions, Anderlecht ne fait pas de la formation, il achète les jeunes joueurs, comme Praet. Anderlecht, c'est de l'argent, une voiture, une carte carburant et de la thune pour les parents. Ce n'est pas du tout le même concept chez nous.

Est-ce que les supporters du Standard doivent s'attendre à voir des futurs cracks dans les années à venir ?

DESSY : Je ne citerai pas de nom mais j'en suis plus que persuadé. On est de très loin le meilleur club formateur en Belgique, surtout rapport qualité/prix. Si on me donne les budgets qu'on a dans les autres clubs, je strike à coup-sûr ! Si demain je débarque à Bruxelles dans une ville de plus d'un million d'habitants, je peux vous dire que je fais autre chose comme formation que ce que le Sporting met en place. Anderlecht ne fait pas de la formation, Anderlecht paie. Donc c'est normal qu'ils aient les meilleurs jeunes mais on est quasiment devant eux dans tous les championnats. Avoir de bons contacts avec les agents, ce n'est pas de la formation, mais aller sur le terrain, détecter son potentiel pour commencer, ça c'est de la formation.

Par Sebastien Ferrante et Thomas Bricmont

Retrouvez l'intégralité du dossier consacré à la formation du Standard dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires