Marc Degryse
Opinion

21/12/15 à 17:35 - Mise à jour à 17:34

Anderlecht a plus de qualités intrinsèques que Bruges

Pour Marc Degryse, le chroniqueur de Sport/Foot Magazine, Besnik Hasi, qui estime que son noyau manque de profondeur, va devoir revoir son jugement suite au match contre le Club Bruges.

Anderlecht a plus de qualités intrinsèques que Bruges

Dennis Praet a frappé double face à Bruges. © BELGA

Bruges doit tirer des conclusions de la débâcle de dimanche dernier et profiter du prochain mercato pour se refaire une santé. D'après moi, il manque un joueur important dans chaque ligne. On a vu un quatre arrière dépassé, manquant cruellement de personnalité, tandis que le milieu de terrain a aussi été asphyxié. Timmy Simons a affiché ses limites dans un match de cette intensité et quand on voit que son successeur s'appelle Claudemir, il n'y a pas de quoi être rassuré.

Quant à Victor Vazquez, il est bien trop irrégulier sur la durée, je pense d'ailleurs que la meilleure solution est de le laisser partir en janvier. Devant, les ailiers n'ont pas apporté ce qu'ils auraient dû, l'erreur fut peut-être de titulariser Abdoulay Diaby qui, à l'image d'Imoh Ezekiel est un joueur d'axe et non de flanc , à la place de Lior Refaelov dont la montée à apporté un plus. Devant, Jelle Vossen était quasi inexistant car il n'a pas le profil d'un joueur comme Stefano Okaka, capable de garder le ballon seul aux avant-postes. Il a besoin d'être alimenté dans le rectangle ce qui n'est arrivé que trop rarement.

Son alternative, Leandro n'a toujours pas marqué, ce qui peut évidemment inquiéter. L'équipe de Michel Preud'homme n'est pas suffisamment bien balancée, il y a clairement un manque de qualité mais aussi de mentalité. Le Club est passé à travers ses trois derniers sommets : en Coupe d'Europe à Midtjylland, au Standard et face à Anderlecht alors que les supporters Blauw en Zwart attendaient une revanche et sont repartis avec une nouvelle humiliation. Michel Preud'homme ne doit pas craindre pour sa place mais je pense que, vu sa personnalité et son exaspération grandissante -qu'on a encore pu lire sur son visage dimanche-, il mettra un terme à son aventure brugeoise s'il n'arrive pas à décrocher un titre.

Partager

Anderlecht doit encore progresser face à des équipes qui ferment le jeu.

Anderlecht, par contre, a su répondre présent malgré les lourdes critiques des dernières semaines, qui étaient d'ailleurs justifiées. Ce club prouve une nouvelle fois qu'il est le plus à même de gérer la pression inhérente à un club du top. Besnik Hasi a aussi répondu aux critiques en trouvant les bonnes solutions en laissant, par exemple, Leander Dendoncker dans l'entrejeu et en faisant confiance notamment à un très bon Michael Heylen, tout comme Frank Acheampong qui a fait beaucoup de mal au flanc droit brugeois et qui apporte davantage de solutions offensives que Fabrice N'Sakala. Le duo Dendoncker-Defour est ce qui se fait de mieux actuellement, ce qui amène par conséquent Youri Tielemans à se retrouver sur le banc.

Et ça n'a rien de grave ou d'inquiétant. Rappelons simplement qu'il n'a encore que 18 ans et a déjà montré beaucoup de belles choses. Les Mauves ont aussi pu compter sur deux joueurs qui ont éclaboussé de leur talent le sommet : Stefano Okaka, percutant et habile en déviations, et Dennis Praet, à la hauteur de son Soulier d'Or et très à l'aise sur le côté gauche, alors que Matias Suarez a retrouvé sa magie. Une évidence depuis dimanche : Anderlecht a bien plus de qualité intrinsèque que Bruges. Et si Hasi estime que son noyau manque de profondeur, la victoire dans le topper va peut-être l'obliger à revoir son jugement.

Gand sera le concurrent à battre pour Anderlecht qui doit encore progresser face à des équipes qui ferment le jeu. Sur ce point, les Mauves rencontrent trop de difficultés à faire circuler le ballon rapidement et à se créer des occasions, là où l'équipe de Hein Vanhaezebrouck est devenue maître en la matière.

Nos partenaires