Amstel Gold Race - Philippe Gilbert fier de sa quatrième victoire

16/04/17 à 20:07 - Mise à jour à 20:09

Source: Belga

(Belga) Philippe Gilbert a remporté l'Amstel Gold Race pour la quatrième fois de sa carrière. "Je suis très heureux. C'est une de mes courses préférées".

Amstel Gold Race - Philippe Gilbert fier de sa quatrième victoire

Amstel Gold Race - Philippe Gilbert fier de sa quatrième victoire © BELGA

Comme au Tour des Flandres, Gilbert s'est montré très offensif et a répondu à une accélération de Tiesj Benoot à 40 km du but. "C'est ma façon préférée de courir. J'ai ça en moi. C'est surtout comme ça que je suis le meilleur. Nous allions vite dans le Kruisberg. Il y avait un vent de côté comme sur l'Eyserbosweg. Là, vous savez que cela va être une bataille homme contre homme. À l'avant, nous avons bien collaboré jusqu'à la fin. Je sais que Kwiato est toujours loyal, on a un peu la même mentalité dans l'effort. On donne volontiers le meilleur de nous-même. Je lui ai dit qu'on devait essayer de collaborer le plus longtemps possible et que le meilleur gagne. C'est le genre de petits mots qui peuvent faire la différence, donner une autre motivation. On aurait aussi pu se regarder plus tôt et se faire reprendre. Cela aurait été très dommage parce qu'on méritait tous les deux cette victoire". Gilbert a accéléré deux fois sur le Bemelerberg en réponse à Kwiatkowski et les deux sont partis. "Nous y avons été vraiment forts. Quand il a accéléré, j'ai vu que tout le monde était limite. Moi aussi. Mais si vous pouvez donner un ou deux pour cent en plus, on peut faire la différence. Il faut se donner de la peine pour dépasser cette limite et je l'ai fait à deux reprises. Je sais que c'est bien de rouler devant avec Kwiatko. Il collabore toujours et nous avions pris l'accord pour rouler ensemble jusqu'au dernier kilomètre. Il m'a surpris un peu dans le sprint, mais c'était vent de face et je n'ai pas paniqué. Je me suis concentré sur sa roue arrière. J'ai vu que je me rapprochais de plus en plus et je suis arrivé devant lui juste avant la ligne. C'était une journée parfaite". "Chaque année, mon objectif est de remporter une classique. J'en ai déjà deux. C'est beau. C'est une compensation pour les saisons où je n'en ai pas gagné. C'est toujours difficile de s'imposer ici, certainement avec le nouveau final. Je pensais qu'il y avait plus de chances que cela se termine par un sprint. Finalement, on a eu droit à une course ardue avec une belle échappée". Du coup, Gilbert est le grand favori des prochaines courses. "On verra parce que je suis aussi tombé assez lourdement au passage des trois frontières (à 142 km de l'arrivée) et il faut savoir si je ne vais pas trop le ressentir dans les jours qui viennent. Là, j'ai assez mal. Il va falloir contrôler ça. J'ai cru que ma course était finie, j'avais la respiration coupée et je suis resté assez longtemps à terre. J'ai eu la chance de tomber dans l'herbe mais mon vélo était cassé et j'étais vraiment loin. Maximilian Schachmann m'a accompagné et remonté un peu le moral, la douleur a commencé à partir et au moment important, j'étais revenu dans la première partie du peloton". (Belga)

Nos partenaires