Weekend de baptême pour apprentis buteurs

30/03/15 à 15:55 - Mise à jour à 15:55

La trêve internationale a battu son plein ce weekend. La multitude de matchs, aux quatre coins du globe, a amené son lot de surprises, d'enseignements et de buts. Pour Kane, Lacazette, Morata, Batshuayi et M'Poku, ces matchs ont pris des allures de baptême. Buteurs tous les cinq, ils ont ouvert leur compteur en équipe nationale. Dans des contextes bien différents.

Weekend de baptême pour apprentis buteurs

- © BELGA

Lacazette, une première en terre ennemie

Alexandre Lacazette se souviendra longtemps de son premier but en bleu. Cela faisait presque deux ans que l'attaquant de l'Ol l'attendait, lui qui a effectué ses débuts face à l'Uruguay le 5 juin 2013. Débarrassé d'une sacré épine dans le pied, Lacazette va pouvoir jouer de manière décomplexée. Et nous montrer toute l'étendue de son talent en bleu, lui qui s'est révélé cette année comme le meilleur tueur hexagonal avec 23 buts en Ligue 1. La rencontre a été "légèrement gâchée" par quelques sifflets du Chaudron, tous adressés aux Lyonnais présents sur la pelouse. Cela fait partie du folklore des supporters, même si ce genre de comportements n'est jamais une bonne publicité pour le football. Mais cela n'a pas perturbé "Lacaz", qui n'a mis que 18 minutes pour lancer les bleus sur la bonne voie, en reprenant de manière opportuniste une balle qui trainait dans les 16 mètres. "Les sifflets, ce n'est rien, je les attendais. Quand on est Lyonnais, ici... C'est évident. Le but va m'aider pour la suite. On n'oublie pas un premier but en bleu. Il y a eu des applaudissements après, mais ils venaient sûrement des Lyonnais qui avaient fait le déplacement.". Malgré cette rivalité Saint-Etienne-Lyon tenace et les sifflets, Lacazette a réussi à faire "taire" Geoffroy-Guichard, par sa performance.

Lacazette aura attendu son 6e match pour marquer son premier but en bleu, le tout sur la pelouse de Geoffroy-Guichard.

Lacazette aura attendu son 6e match pour marquer son premier but en bleu, le tout sur la pelouse de Geoffroy-Guichard.

M'Poku, le nouveau léopard rugit déjà

Désormais actif en Italie pour le compte de Cagliari, M'Poku commence à se faire un nom de l'autre côté des Alpes. Il devrait bientôt charmer les supporters des Léopards.

Désormais actif en Italie pour le compte de Cagliari, M'Poku commence à se faire un nom de l'autre côté des Alpes. Il devrait bientôt charmer les supporters des Léopards.

Après avoir favorablement répondu à l'appel du pied Florent Ibenge, Paul-José effectuait ses débuts en amical face à l'Irak, tout comme son entraineur. Pour faciliter son intégration, Paulo a pu compter sur des connaissances du championnat belge tels que les Anderlechtois N'Sakala et Kudibamba, l'ex-joueur de Genk Chris Mavinga ou les trois Carolos, Kebano, Ndongala et Mandanda. Pour ces Léopards new-look, ce match était un premier test, une façon de jauger ses nouveaux renforts, venus d'Europe et néophytes pour la plupart. Titularisé d'entrée par Ibenge, M'Poku n'aurait mis que 20 minutes pour ouvrir son compteur but avec le Congo, d'un penalty prenant le gardien à contre-pied. Seul ombre au tableau, la défaite des siens sur le score de 2-1. Mpoku a réagi à sa première sélection. Il était déçu de la défaite mais reste très optimiste. "Qu'à cela ne tienne, nous allons nous rattraper. Je suis sûr qu'on va bien se préparer car il y a beaucoup de bons joueurs. Il nous faut maintenant faire un groupe."

Harry Kane, the next big thing

Nouvelle coqueluche de White Heart Lane et du football anglais, tout le pays avait les yeux rivés sur le nouvel attaquant des Three Lions, opposés à la Lituanie en éliminatoires de l'EURO. Auteur de 19 buts en championnat, "Hurricane" marche sur l'eau. Et il faut dire qu'un Anglais en tête du classement des buteurs de Premier League, ça n'arrive pas tous les jours. Il faut remonter à la saison 1999-2000 et les 30 buts de Kevin Philipps pour trouver les traces du dernier goleador made in England. Déçu de voir leur nouvel héros commencer sur le banc face à la Lituanie, tout Wembley se réveilla pour son entrée en jeu. Comme un symbole, Kane remplace la légende vivante Rooney à la 72e minute. Lui que personne ne connaissait encore il y a 8 mois, prend la relève de ce que le pays a produit de mieux en 10 ans. Un changement qui pourrait faire penser à un passage de flambeau, mais c'est bien en qualité d'associés qu'on devrait retrouver prochainement les deux compères. Pour être sûr que son sélectionneur, Roy Hodgson, n'oublie pas de coucher son nom sur la prochaine feuille de match, Kane n'a attendu que 79 petites secondes avant d'enchanter Wembley d'un coup de tête rageur, sur un excellent service de Sterling. L'Angleterre attend d'ailleurs énormément de sa nouvelle génération d'attaquants. Annoncés comme des futurs grands, les Defoe, Bent, Heskey ou Walcott ont tous déçu sous le maillot des Three Lions. Reste à savoir si Harry Kane arrivera à briller sur le long terme avec son équipe nationale. Pour le principal intéressé, c'est tout ce qu'on peut lui souhaiter. "Représenter mon pays au haut niveau, c'est le top. J'espère juste que je vais pouvoir continuer à le faire, et j'espère aussi que ce but n'est que le premier d'une longue série". Yes you Kane.

L'Angleterre n'a pas du forcer son football pour venir à bout des Lituaniens. Harry Kane n'a pas du forcer son talent non plus pour marquer son premier but pour les Three Lions !

L'Angleterre n'a pas du forcer son football pour venir à bout des Lituaniens. Harry Kane n'a pas du forcer son talent non plus pour marquer son premier but pour les Three Lions !

Michy supersub

Beaucoup d'observateurs voyaient Michy débuter la rencontre, vu la petite tuile de Benteke en début de semaine et la faiblesse de l'opposition. Finalement rétabli, c'est le pivot d'Aston Villa qui fut missionné de peser sur la défense chypriote. Sa mission remplie avec succès, Christian pouvait retrouver le banc et laisser sa place au jeune Batschuayi pour le dernier quart d'heure. Décidé à participer à la fête, Michy est sorti de sa boite trois minutes après son entrée pour fixer le gardien d'un plat du pied puissant. Samedi soir, Wilmots a utilisé la recette Bielsa. La formule est simple et souvent gagnante : faire entrer le virevoltant Batschuayi et attendre qu'il s'illustre, généralement quelques minutes après son entrée au jeu. C'est dans ce rôle de supersub que Michy rayonne depuis le début de la saison. Attaquant au meilleur ratio avec un but tous les 92 minutes (il devance Lacazette et Ibrahimovic), Michy a marqué 5 de ses 8 buts en Ligue 1 en sortant du banc. Naturellement satisfait, Michy savoure ses premiers pas avec les Diables Rouges. "Je n'aurais pas été déçu si je n'étais pas entré au jeu. Cette semaine, il s'agissait avant tout de prendre mes marques. J'ai surtout observé, je me suis bien intégré. Depuis lundi, le sélectionneur insiste en permanence sur la notion de famille. Sur le banc, par moments, j'étais spectateur tellement je me régalais du jeu proposé par mes coéquipiers."

Michy semble déjà bien intégré à la grande "famille" des Diables Rouges. Tout sourire, l'ainé des Batshuayi prend déjà ses marques.

Michy semble déjà bien intégré à la grande "famille" des Diables Rouges. Tout sourire, l'ainé des Batshuayi prend déjà ses marques.

Morata, le sauveur

Il est peut-être le moins connu de cette liste de nouveaux buteurs, Alvaro Morata n'en reste pas l'un des attaquants les plus prometteurs de sa génération. Et face à l'Ukraine, c'est lui qui a débloqué la situation sur une phase géniale initiée par Iniesta et Koke. Dans un match haché et dificile, la Roja s'est fait très peur. Et peut remercier son buteur. A 22 ans, le joueur de la Juventus réalise une bonne première saison dans l'exigeant Calcio, avec 7 buts et 4 passes décisives. Observé depuis longtemps et promis à un bel avenir, Morata avait déjà dompté les équipes de jeunes de la Roja. En 2011, il devenait champion d'Europe des U19 et meilleur buteur avec 6 roses. La mini-Roja remettait le couvert en devenant championne d'Europe, des espoirs cette fois-ci. Morata s'en sort avec 3 buts, inscrits face à l'Allemagne, le Pays-Bas et la Russie. Pur Madrilène, il a mangé à tous les râteliers de la capitale. D'abord formé à l'école de football de l'Atletico Madrid à partir de ses 13 ans, il y reste deux années avant de rejoindre Getafe, situé dans la banlieue de Madrid. Il n'y reste qu'un an avant d'effectuer le grand saut au Real Madrid en 2008. Depuis, il a fait du chemin. Un chemin qui lui permettra à l'avenir de briguer une place de titulaire sur le front de l'attaque de la Roja. La relève de Torres et Villa est toujours attendue de l'autre côté des Pyrénées. Sur les 14 buts inscrits par l'équipe de Vincent Del Bosque lors de ces éliminatoires, seul Alcacer a sorti son épingle du jeu avec 3 buts. Diego Costa, annoncé comme le chainon manquant de la Roja depuis plus d'un an, n'a fait trembler les filets qu'à une reprise, face au Luxembourg. En tout cas, Morata compte bien s'installer dans le groupe sur la durée. "C'est bien car je continue de jouer des matches. Ce n'était pas mon meilleur, je dois continuer à travailler pour revenir ici".Voilà Alcacer et Diego Costa prévenus

Estampillé "futur grand attaquant" depuis 2008, Morata commence à pointer le bout de son nez en équipe nationale. Pour le plus grand bonheur de Vincente Del Bosque.

Estampillé "futur grand attaquant" depuis 2008, Morata commence à pointer le bout de son nez en équipe nationale. Pour le plus grand bonheur de Vincente Del Bosque.

Nos partenaires