Vainqueur du Clasico, le Standard fait chuter Anderlecht de la 2e place du podium

11/05/18 à 07:50 - Mise à jour à 07:50

Source: Belga

Le Standard qui est sorti vainqueur, 1-3 (mi-temps: 0-0), du Clasico, jeudi après-midi au Stade Constant Vanden Stock lors de la 8e journée du playoff I de la Jupiler Pro League de football, s'est du coup installé à la 2e place du classement, synonyme de tour préliminaire de la Ligue des Champions.

Vainqueur du Clasico, le Standard fait chuter Anderlecht de la 2e place du podium

© BELGA

Le vainqueur de la Coupe de Belgique est aussi revenu à un point du leader, Bruges, qui devra gagner à Charleroi (coup d'envoi à 18 heures) pour récupérer ses 4 points d'avance, et finalement être le bénéficiaire du jour. Même si un match nul entre mauves et rouches lui aurait sans doute été encore plus profitable.

Anderlecht a entamé ce match de la vérité sur les chapeaux de roue, mais le Standard a résisté à cette première vague. Il n'a cependant pas su enrayer une percée de Lazar Markovic qui a manqué la conclusion de sa spectaculaire action de la 13e minute en tirant au-dessus. Ryota Morioka également, bien servi par Lukasz Teodorczyk qui avait réussi à se libérer d'un étroit marquage, frappa trop haut à la 21e. Le Polonais tenta ensuite sa chance lui même, mais envoya le ballon trop faiblement en plein sur Guillermo Ochoa après un bon centre de Kenny Saief (23e).

Sá Pinto qui avait pour la première fois titularisé Lindon Selahi, un produit de l'école des jeunes... d'Anderlecht, a failli le regretter à la 34e lorsque celui-ci poussa Morioka dans le dos dans le rectangle. Une action pourtant jugée régulière par l'arbitre Bart Vertenten, ses assistants et les occupants distraits de la camionnette.

A force de faire le jeu sans atteindre la cible, Anderlecht risquait de faire les frais d'un contre rondement mené, précisément la spécialité du Standard, mais se montrait vigilant. Mehdi Carcela, en bout de course, ne fut ainsi pas en mesure de conclure à la 36e.

La chance d'Anderlecht qui ne le savait pas encore, était passée à la mi-temps (0-0).

Pieter Gerkens, monté au jeu à la place de Saief, se montra en effet incapable de résister à la lutte avec Edmilson, bien lancé par Carcela, à la 48e (0-1). Junior n'en resta pas là, et offrit en effet à Renaud Edmond un ballon de 0-2, que celui-ci ne manqua pas (51e).

Anderlecht avait cependant encore des ressources et Markovic, qui avait changé de position suite à l'arrivée de Gerkens, centra devant le but où Teodorczyk réussit à marquer (via, via) dans la mêlée (1-2, 63e).

Le match était relancé, mais un nouveau contre du duo Edmilson-Carcela scella définitivement le sort de ce Clasico à la 78e.

Le Sporting regrettera encore longtemps les occasions manquées en première mi-temps, mais bien jouer ne suffit pas pour gagner un match. Il a perdu la bataille à cause de son inefficacité chronique, et son incapacité à neutraliser jusqu'au bout les meilleures armes de l'adversaire (Carcela, Edmilson, Emond).

Quant au Standard il a simplement poursuivi sur sa lancée de la Coupe et des succès (19 points sur 24 en P-O I) qui ont suivi.

Il faudra cependant attendre le verdict de Charleroi - Bruges pour tirer des conclusions plus élaborées.

Nos partenaires