Sans surprise, Neymar mènera la Seleçao en Russie

15/05/18 à 12:12 - Mise à jour à 12:12

Source: Afp

En quête d'une sixième étoile en Russie, Tite a dévoilé une liste sans surprise, avec Neymar pour guider la Seleçao au Mondial-2018 après avoir été écarté des terrains depuis fin février en raison d'une blessure à un pied.

Sans surprise, Neymar mènera la Seleçao en Russie

Neymar © ISOPIX

Le médecin de l'équipe nationale Rodrigo Lasmar l'a confirmé lors de la conférence de presse qui a suivi l'annonce de la liste, à Rio de Janeiro: la récupération de "Ney" est "optimale". Selon lui, l'attaquant de 26 ans, qui a repris l'entraînement avec ballon dimanche avec le Paris SG pourra jouer les deux matches de préparation, contre la Croatie, le 3 juin, à Liverpool, et l'Autriche, le 10 juin, à Vienne.

"Nous serons bien plus forts avec Neymar, c'est un des trois meilleurs joueurs au monde, mais pour qu'il soit au top, il a besoin d'une équipe solide autour de lui", a affirmé Tite.

Le sélectionneur ne pourra pas compter en revanche sur un joueur-clé: l'expérimenté Dani Alves, 35 ans, blessé au genou mardi dernier avec le PSG. "Ça ne sert à rien de pleurer sur les absences, je dois me concentrer sur la préparation", a souligné l'entraîneur de 56 ans. "Daniel a une personnalité impressionnante, c'est clair qu'il va nous manquer, mais d'autres chemins s'ouvrent à nous", a-t-il ajouté.

- Alex Sandro non sélectionné -

En l'absence du latéral droit du PSG, Tite a opté pour Danilo (Manchester City) et Fagner, qu'il connaît bien pour l'avoir eu sous ses ordres aux Corinthians, remportant avec lui le championnat national en 2015. Actuellement blessé à une cuisse, Fagner a été considéré apte à jouer pour le Mondial par Rodrigo Lasmar, qui lui a rendu visite dimanche.

À gauche, en plus de l'incontestable Marcelo (Real Madrid), Filipe Luis (Atletico Madrid), tout juste revenu de blessure, a été retenu, aux dépens d'Alex Sandro (Juventus).

En défense centrale, une seule place restait à prendre et c'est finalement Geromel, taulier du titre de Copa Libertadores de Gremio, qui a hérité du sésame, aux côtés de la charnière titulaire Miranda-Marquinhos et de Thiago Silva, qui devrait être remplaçant de luxe en Russie.

La liste des sélectionnés laissait peu de marge à des surprises, Tite ayant déjà révélé dès février une liste de 15 noms assurés d'aller au Mondial, sauf en cas de blessure.

La seule demi-surprise reste la convocation de Fred (Shakhtar Donestk) au milieu, ainsi que celle de son coéquipier Taison en attaque. Ces deux joueurs ont été étaient convoqués régulièrement par le passé, mais plusieurs jeunes talents évoluant au Brésil frappaient à la porte de la Seleçao, comme Luan et Arthur (Gremio) ou Vinicius Junior (Flamengo). Giuliano (Fenerbahçe) et Willian José (Real Sociedad) sont d'autres absents notables.

- Soutien présidentiel -

Pour l'équipe titulaire, Tite devrait opter pour Alisson dans les buts, la charnière Miranda-Marquinhos en défense, les latéraux Danilo et Marcelo, Paulinho, Casemiro et Fernandinho au milieu, Neymar et Philippe Coutinho sur les ailes, Gabriel Jesus en pointe.

Une option plus offensive consisterait à reculer Coutinho au milieu, à la place de Fernandinho, avec Willian sur l'aile droite.

La Seleçao, qui a terminé largement en tête des qualifications sud-américaines, arrive en confiance, avec la mission d'effacer l'affront de la raclée 7-1 face à l'Allemagne à domicile, en demie-finale du dernier mondial.

"Le Brésil est un des favoris, pour le football que nous avons présenté, la solidité de cette équipe et les transitions rapide. Il ne s'agit pas d'être humble ou arrogant, juste de dire la vérité", a expliqué Tite.

Le Brésil entrera en lice le 17 juin contre la Suisse, à Rostov, dans le Groupe E. Il affrontera ensuite le Costa Rica (22 juin, Saint-Petersbourg) et la Serbie (27 juin, Moscou).

Avant de décoller pour la Russie, l'équipe à présent convoquée a reçu un message de soutien du président Michel Temer. "Nous avons notre équipe pour la Coupe du monde en Russie. Maintenant, Tite et l'équipe, sauf mon respect à nos hôtes et amis russes et en toute humilité, s'il vous plaît, ramenez-nous la coupe", a affirmé le chef de l'Etat sur Twitter.

En savoir plus sur:

Nos partenaires