Sandro Wagner rêve du Bayern

01/12/17 à 12:00 - Mise à jour à 28/11/17 à 14:45
Du Sport/Footmagazine du 29/11/17

L'avant du TSG 1899 Hoffenheim veut devenir la doublure de Robert Lewandowski.

Sandro Wagner rêve du Bayern

Sandro Wagner est lié à Hoffenheim jusqu'en 2020. © belgaimage

Le septuple international allemand Sandro Wagner a porté le maillot du Bayern de 1995 à 2008 mais n'a participé qu'à quatre matches de Bundesliga, durant sa dernière saison en Bavière. Désormais lié à Hoffenheim, il aimerait retourner par la grande porte au Bayern, dès cet hiver.

Julian Nagelsmann, son entraîneur, qui est le principal candidat à la succession de Jupp Heynckes la saison prochaine, d'après certains journaux, a confirmé les négociations en cours pour Wagner. " Il est tout à fait possible que le transfert se fasse en décembre. Je comprends Sandro. Je parle beaucoup avec mes joueurs et je connais donc leur état d'esprit. Sandro est marié depuis deux ans et demi. Sa fille de six ans et son garçon de quatre ans vivent à Unterhaching. " Soit dans les environs de Munich. Pour le moment, Wagner n'effectue le trajet que pendant ses jours de congé car il y a 300 kilomètres entre sa résidence actuelle et Unterhaching.

Heynckes insiste beaucoup pour obtenir un avant solide et complet, un homme de rectangle. Du haut de son mètre 94, Wagner, qui a transité par sept clubs en dix saisons, semble parfait pour le rôle. " J'ai éclos sur le tard, comme Miroslav Klose" , explique le joueur, âgé de 29 ans.

Le noyau actuel du Bayern ne comporte qu'un seul avant-centre, le buteur polonais Robert Lewandowski (29 ans). Selon les rumeurs, Dietmar Hopp, le propriétaire et mécène de Hoffenheim, réclamerait au moins dix millions pour le transfert de Wagner, auteur de onze buts et deux assists en 31 matches la saison passée. Le joueur est lié au TSG jusqu'en 2020. Pour l'heure, il doit ronger son frein. " Le montant de l'indemnité jouera certainement un rôle ", explique Nagelsmann. " Il ne suffit pas de payer le prix d'une course en taxi. "

Par Frédéric Vanheule

Nos partenaires