Rome vit à l'heure de la Coupe

01/03/17 à 12:16 - Mise à jour à 12:15

Source: Sportmagazine

Ce mercredi, la Lazio et l'AS Rome s'affrontent en demi-finales aller de la Coppa Italia, au stade olympique.

Rome vit à l'heure de la Coupe

Radja Nainggolan affronte la Lazio de Biglia ce mercredi. © BELGAIMAGE

L'AS Rome a eu une fameuse gueule de bois extra-sportive la semaine dernière : les autorités communale ont rendu un avis négatif pour la construction d'un nouveau stade. Or, cette nouvelle arène était un des principaux objectifs du propriétaire actuel, le groupe américain qui gravite autour du président James Pallotta. Le 30 décembre 2012, le groupe avait annoncé la construction d'un nouveau stade de 52.500 places au sud-ouest de la ville, à Tor di Valle, l'hippodrome inauguré en 1959 pour les Jeux olympiques de 1960. L'hippodrome a fermé ses portes en janvier 2013 mais la bourgmestre Virginia Raggi a annoncé qu'il était impossible d'y effectuer des travaux. Donc, le stade olympique, situé au nord-ouest de la ville, qui abrite la Lazio comme l'AS Rome depuis 1953, va encore remplir son office un certain temps.

La haute conjoncture sportive apporte une consolation : le club a éliminé Villarreal en seizièmes de finale de l'Europa League et possède la meilleure attaque de Serie A. Il en a inscrit 84, dont 57 en championnat, une compétition dans laquelle les Romains sont les principaux rivaux de la Juventus. La Roma rêve d'un titre, le dernier remontant déjà à 2001. Le mérite sportif revient essentiellement à l'entraîneur, Luciano Spalletti (57 ans), qui a remplacé Rudi Garcia il y a treize mois, le club n'étant pas parvenu à engager Antonio Conte. Il y a un an, l'entraîneur toscan, qui avait déjà gagné deux coupes d'Italie avec le club romain de 2005 à 2009, a eu une sérieuse altercation avec le roi non couronné de Rome quand il a écarté Francesco Totti de la sélection contre Palerme. Plus tard, l'équipe de Spalletti a été éliminée aux tours préliminaires de la Champions League par Porto et a été versée dans la moins lucrative Europa League. La semaine dernière, pourtant, Spalletti a annoncé qu'il ne prolongerait son contrat que si Totti, dont le bail vient également à échéance, obtenait un nouveau contrat pour la saison à venir.

Jeudi, Totti a rejoué contre Villarreal. Spalletti a l'embarras du choix sur le plan offensif : l'Égyptien Mohamed Salah, finaliste malheureux de la CAN, est de retour. Le principal atout s'appelle Edin Dzeko. Il est à 29 buts, dont 19 en championnat, non loin de son record personnel de 36 goals en 2008-2009. Il y a encore Alessandro Florenzi, un vrai Romain, comme Totti, qui s'est gravement blessé la semaine dernière, alors qu'il revenait tout juste d'une autre blessure.

Si l'AS Rome remporte bientôt sa dixième coupe, elle ne sera plus qu'à une victoire de la Juventus. La Lazio a conquis son sixième et dernier trophée en 2013, dans une finale romaine. Le vainqueur de cette demi-finale aura l'avantage du terrain au stade ultime de la compétition, le 2 juin, face au lauréat du duel Juventus-Naples : la finale se disputera pour la onzième fois d'affilée au Stadio Olimpico.

Par Geert Foutré

Nos partenaires